LA FRANCE PITTORESQUE
Jeter l’ancre sacrée
()
Publié le jeudi 21 avril 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Recourir à ses dernières ressources
 

Il y avait, chez les anciens, une ancre que l’on dédiait aux dieux et qu’on jetait dans les jours dé grande détresse : c’était l’ancre sacrée. Plus tard, chez les chrétiens, il y eut, à cet exemple, l’ancre bénite qu’on jetait aussi à l’heure du danger en se recommandant à Dieu : c’était l’ancre de miséricorde ou de salut.

Aujourd’hui cette ancre existe encore, mais elle a perdu beaucoup de son caractère religieux. On s’occupe moins de la faire bénir ou de prier en la jetant à la mer que de lui donner un poids et un volume considérables. L’industrie tend tous les jours à remplacer la Providence. Ce qui inspire de la confiance, c’est la force matérielle et palpable, et maintenant il n’y a plus d’ancre sacrée qu’au figuré.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE