LA FRANCE PITTORESQUE
1er janvier 1387
()
Publié le mardi 3 novembre 2009, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Mort de Charles le Mauvais, roi de Navarre. Il naquit en 1332, avec de l’esprit, de l’éloquence et de la hardiesse, mais avec une méchanceté qui ternit l’éclat de ses qualités. Il fit assassiner Charles de la Cerda, connétable de France, en haine de ce qu’on avait donné à ce prince le comté d’Angoulême, qu’il demandait pour sa femme, fille du roi Jean. Charles V, fils de ce monarque et lieutenant-général du royaume, le fit arrêter ; mais le Navarrois s’étant sauvé de sa prison, conçut le projet de se faire roi de France. Il vint souffler le feu de la discorde à Paris, d’où il fut chassé, après avoir commis toutes sortes d’excès.

Dès que Charles V fut parvenu à la couronne, le roi de Navarre chercha un prétexte pour reprendre les armes ; il fut vaincu. Il y eut un traité de paix entre Charles et lui, en 1355 ; on lui laissa le comté d’Evreux, son patrimoine, et on lui donna Montpellier et ses dépendances, pour ses prétentions sur la Bourgogne, la Champagne et la Brie.
Le poison était son arme ordinaire : on prétend qu’il s’en servit pour Charles V. Sa mort fut digne de sa vie. Comme il était entièrement épuisé de débauches, il tomba dans une telle défaillance, que, de l’avis des médecins, on l’enveloppa dans un drap imbibé d’eau-de-vie, pour ranimer en lui la chaleur naturelle. Le feu ayant pris au drap par l’imprudence d’un valet de chambre, il mourut dans les plus horribles tourments.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE