LA FRANCE PITTORESQUE
Aregonde ou Arnegonde
(née en 505, morte en 575)
(Épouse Clotaire Ier (alors roi de Soissons) vers 524 (?))
Publié le mercredi 13 octobre 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

C’est sa sœur Ingonde, épouse de Clotaire depuis 517, qui fut à l’origine de ce mariage. Grégoire de Tours nous révèle que Clotaire aimait Ingonde « d’unique amour ». Un jour, enhardie par la bonté du roi, Ingonde osa lui dire : « le roi monseigneur a fait de sa servante ce qu’il lui a plu, et il m’a appelée à son lit ; j’ai une sœur nommée Aregonde qui est attachée à votre service : si vous voulez mettre le comble au bien que vous m’avez fait, vous procurerez un mari puissant et riche à ma sœur votre servante, afin que rien ne m’humilie, et que, au contraire, élevée par une nouvelle faveur, je puisse vous servir encore plus fidèlement », rapporte Grégoire de Tours.

Le roi répondit : « Voyons ta sœur, fais-la moi connaître ». Apprenant qu’elle habitait une maison du domaine royal, il alla la voir ; il la trouva belle, et quelques jours après, revenant auprès d’Ingonde : « La grâce que ta douceur désirait de moi, je te l’ai accordée. J’ai cherché pour ta sœur un homme riche et vaillant ; je n’en ai point trouvé qui lui convînt mieux que moi-même ; apprends donc que je lui ai donné le titre d’épouse, ce qui, je pense, ne te déplaira pas. » Ingonde dit alors : « Que mon seigneur fasse ce qui lui semble bon, pourvu que sa servante ne perde pas ses bonnes grâces. »

Aregonde donna un seul enfant à Clotaire, Chilpéric, né en 539 et qui devint roi de Neustrie sous le nom de Chilpéric Ier à la mort de son père.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE