LA FRANCE PITTORESQUE
Montréal-la-Cluse
(Ain)
()
Publié le dimanche 25 juillet 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

UN PEU D’HISTOIRE
La dynastie des sires de THOIRE-VILLARS a joué de la fin du XIème siècle au début du XVème, un rôle éminent dans l’organisation féodale du Bugey, de la Bresse et de la Dombes. ETIENNE II succédant vers 1235 à ETIENNE 1er est le fondateur incontesté de Montréal.

Vue générale de Montréal-la-Cluse
Vue générale de Montréal-la-Cluse

De 1244 à 1248, il fit édifier le château féodal de MONTREAL sur un sommet abrupt. Son élévation lui fit donner le nom de Mons-Regalis (Mont Royal). Cet antique manoir dominait fièrement les châteaux voisins de BRION et de NANTUA, et plus tard ceux de SAINT MARTIN, de MAILLAT et de VOLOGNAT, inquiétant fortement les ecclésiastiques de NANTUA. Les habitants d’un antique village situé en face de MONTREAL, à l’orient de la route actuelle de LYON à SAINT CLAUDE, certainement contemporain des druides, quittèrent alors leur séjour et allèrent se mettre sous la protection de la forteresse nouvellement fortifiée. C’est ainsi que MONTREAL fut bâti durant la première moitié du XIIIe siècle. Le nouveau village prospéra rapidement à un point tel qu’en 1294 il y avait déjà à MONTREAL des écoles pour former des clercs.
Vue générale de Montréal-la-Cluse

ETIENNE II mourut en 1250 et son fils mineur HUMBERT III lui succéda. La mère et tutrice du jeune sire déclara la guerre à NANTUA. Les terres du prieur de NANTUA furent envahies, les passants rançonnés, les fourches patibulaires rétablies. Les Nantuatiens réagirent avec vigueur. MONTREAL, fort de son alliance avec ST-MARTIN, attaqua NANTUA et parvint à entrer dans la ville "ennemie". Cette expédition termina la guerre, car le Comte de BOURGOGNE, fit réconcilier les parties.

Le Lange
Le Lange

Les franchises accordées en 1287 et 1294 aux habitants de MONTREAL sont particulièrement intéressantes à lire en ce qui concerne les moeurs et usages de l’époque. Le dernier descendant des sires de Thoire et Villars, HUMBERT VII vendit, en 1402, le château de MONTREAL et ses dépendances au Comte de Savoie. C’est en 1570 que la châtellenie de MONTREAL fut érigée en Comté par le Duc de Savoie, au profit du Sire de MONTFORT.

La guerre entre la France et la Savoie démontra l’importance stratégique de la citadelle de MONTREAL. En 1602, le Roi HENRI IV ordonna la démolition du château. En 1622, LOUIS XIII fit rebâtir le château et y installa une garnison. En 1635, le Commandant Antoine de DOUGLAS reçut l’ordre de démolir à nouveau le château. Son fils, Charles de DOUGLAS acheta le Comté de MONTREAL en 1757. C’est ainsi que MONTREAL entra dans la famille de DOUGLAS qui habitèrent un château plus moderne construit au pied du massif de MONTREAL. Ce château a été acquis par la Commune au cours de l’année 2000.

LA QUALITÉ DE VIE
MONTRÉAL-LA-CLUSE, avec 3703 habitants, se situe dans le Département de l’Ain renommé pour une certaine qualité de vie que savent donner les cités aux dimensions humaines.

A 90 km de LYON, 40 km d’ANNECY, 11 km d’OYONNAX, 3 km de NANTUA, MONTRÉAL-LA-CLUSE au débouché de la "PLASTIC VALLEE" offre une quantité et une diversité importantes d’emplois, dans cette partie du Haut-Bugey remarquable par ses magnifiques massifs forestiers peuplés de sapins et d’épicéas.

Zone industrielle
Zone industrielle

Un habitat pavillonnaire se développe sous le contrôle de la Mairie dans un nouveau quartier dénommé Les Narix, subventionné par l’Etat au titre des lotissements de qualité. Un parc de 550 logements sociaux est réparti dans les différents quartiers. De nombreux commerces sont à la disposition des habitants.

LES LOISIRS
Un intense réseau associatif offre de nombreuses possibilités. Nous citerons : le football (320 licenciés) - les boules (avec un boulodrome couvert et chauffé) - le tir à l’arc - la gymnastique - la lutte - le yoga - le tennis de table - le tennis - le twirling - la chasse - le Budo (école d’arts martiaux) - la batterie fanfare - le club de l’âge d’or - les pompiers - la sté Mogad’art (promotion de l’art) - la bibliothèque - la sté d’éducation populaire - le sou des écoles. Les pistes de ski de fond sont à 10 kms. Importantes possibilités de randonnées.
Zone industrielle

ÉDUCATION
- 1 collège 720 élèves
- 1 école primaire 350 élèves
- 2 écoles maternelles 200 élèves accueillis dès 2 ans
- 1 restaurant scolaire

PERSONNES ÂGÉES
- rencontres hebdomadaires
- portage de repas à domicile

L’ÉCONOMIE
Particulièrement bien placé : échangeur autoroutier A404 - A40, en bordure de zone industrielle (à 30 minutes aéroport ST EXUPERY LYON SATOLAS).

La vie artisanale, commerciale et industrielle est particulièrement intense et encouragée par la Commune. Environ 1200 emplois existent à MONTREAL LA CLUSE et une zone industrielle de 18 hectares sera prochainement disponible à la vente, avec possibilité de petites, moyennes ou grandes surfaces.

Contact : MAIRIE de MONTREAL LA CLUSE 04 74 76 08 88

VISITER LE SITE
www.montreal-lacluse.fr

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE