LA FRANCE PITTORESQUE
Givet
(Ardennes)
()
Publié le dimanche 25 juillet 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
LA PORTE DE FRANCE
LA PORTE DE FRANCE
Elle protégeait jadis l’accès de la ville,
au sud, sur la rive gauche de la Meuse,
en direction de Charleville et de Rocroi.
En 1862 elle fut aménagée pour le
passage du chemin de fer, puis
pour celui de la route (R.N. 51).

L’origine du nom « GIVET » est contestée : De Marsilly, en 1859, y voit un terme de patois local désignant les « trains de bois » - principale richesse du pays - qui descendaient la Meuse et que l’on nommait « givées ». Le R.P. Dom Thierry Rejalot pense, en revanche, que GIVET doit son nom et son origine à un établissement mérovingien établi pour percevoir au passage des diverses marchandises sur la Meuse, l’impôt appelé chez les Francs « gablum » ; en effet, dans les documents anciens, GIVET est appelé « Gabelium », « Givelium » et plus tard « Givetium » qui devint au XVème siècle GIVET.

Givet est situé sur les deux rives de la Meuse dont la large vallée est dominée sur la rive gauche en amont de la ville, par un promontoire escarpé qui porte l’imposante citadelle de Charlemont. En face, sur la rive droite, le Mont d’Haurs est couronné par une vieille tour et des restes de fortifications. Le quartier principal, appelé le Grand-Givet ou Givet Saint-Hilaire est la vieille ville qui s’étend sur la rive gauche de la Meuse, entre le fleuve et le chemin de fer. Sur la rive droite, au confluent d’une petite rivière ardennaise, la Houille, se trouve le Petit-Givet ou Givet Notre-Dame.

LE FORT DE CHARLEMONT
LE FORT DE CHARLEMONT
Dominant la Ville, cette forteresse créée
en 1555 et refaite par Vauban en 1696,
doit son nom à l’empereur Charles Quint.
Sa construction nécessitera 3000 ouvriers
auxquels s’ajouteront 20000 fantassins
et 3000 cavaliers.

Givet appartenait à la fin du Moyen Age aux évêques de Liège. Charles Quint, en ayant obtenu la cession au XVIème siècle, fit construire la forteresse qu’il appela de son nom, Charlemont. En 1680, la place de Charlemont fut remise à Louis XIV en exécution de la paix de Nimègue ; en 1699 le traité de Lille complétant la paix de Ryswick, confirma à la FRANCE la possession des deux Givet. Le roi de FRANCE fit alors compléter les fortifications de Charlemont et celles du Grand-Givet sous la direction de Vauban. En 1914, le bombardement de la ville commença le 29 août et dura trois jours. La ville a reçu la croix de guerre en 1923. Givet eut de nouveau à souffrir de l’invasion de 1940. Occupé par les Allemands le 12 mai 1944, il fut libéré le 7 septembre 1944. En décembre 1944, Charlemont abrita 11000 soldats américains. Le 24 décembre, dans un suprême effort, l’offensive allemande à travers les Ardennes, qui tente de renouveler la percée de mai 1940, atteint les portes de Givet ; mais l’héroïque défense de Bastogne (Belgique) et les contre-attaques des troupes alliées anéantissent le dernier espoir d’Hitler.

LE COUVENT DES RÉCOLLECTINES
LE COUVENT DES RÉCOLLECTINES
Le couvent des Récollectines, entièrement
rénové constitue un magnifique
ensemble culturel. Depuis 1988,
y sont ainsi accueillies en
permanence la bibliothèque et la médiathèque.
Ponctuellement, des expositions ou
manifestations diverses y sont organisées.

Aujourd’hui, GIVET conjugue Histoire et Modernité. L’importance considérable de son patrimoine architectural, riche en sites et monuments, complété par de nombreuses réalisations récentes, lui permet de développer une activité touristique intéressante. Ainsi, son histoire se découvre en flânant dans les rues « en demi-cercle » du « Vieux Givet », en admirant l’église Saint Hilaire et ses boiseries Louis XV, l’église Notre-Dame et ses nombreux objets classés, la Forge Toussaint, la Tour Victoire et ses expositions permanentes, la Tour Grégoire et son imprenable point de vue, le Centre Européen des Métiers d’art, fondé en 1989, où de nombreuses oeuvres d’artisans ainsi qu’une cave de produits du terroir sont à découvrir, le Couvent des Récollectines, réhabilité en centre culturel « bibliothèque - médiathèque », l’Ancien Manège Militaire transformé en Espace de spectacles et cinéma, le Fort de Charlemont et sa pointe Est, illuminée en soirée...

Mais la découverte de Givet passe aussi par une croisière sur la Meuse en bateau-mouche, un voyage en train à vapeur , par des journées de détente grâce à un environnement ludique de qualité, permettant de savourer les plaisirs aquatiques à la base nautique et à la piscine, toutes deux situées à proximité du camping-caravaning municipal, par un arrêt en bateau à la halte-fluviale, par la pratique de différents sports grâce aux nombreuses structures existantes : tennis couverts et extérieurs, Cosec, stades,...

VISITER LE SITE
www.givet.fr

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE