LA FRANCE PITTORESQUE
Childéric III l’Insensé
(né vers 714, mort en 755)
(Roi des Francs : règne 743-751)
Publié le mardi 2 février 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Fils de Chilpéric II, il fut le dernier roi de France de la première dynastie. Il est appelé avec raison Childéric II par les historiens qui n’ont voulu compter les monarques français que depuis leur établissement dans les Gaules, établissement qui ne remonte pas au delà de Clovis (Childéric Ier ayant régné avant Clovis).

L’histoire ne dit pas l’âge qu’il avait lorsqu’il commença à régner en 743. Des intérêts qui n’étaient pas les siens le firent roi ; car Pépin et Carloman, fils de Charles Martel, ne proclamèrent un prince du sang royal que pour retenir les seigneurs dans l’obéissance. Lorsque les partis se craignent également, ils ne renoncent point à leurs projets, ils se contentent de les ajourner, et l’élévation de Childéric III ne fut que l’ajournement de l’usurpation méditée et suivie depuis un siècle par la famille des Pépin.

Childéric III (743-751)
Childéric III (743-751)

Pépin le Bref, après avoir apaisé le clergé, qui avait été dépouillé par Charles Martel, son père, et mis la plupart des évêques de son côté, consulta le pape pour savoir s’il fallait laisser sur le trône des princes qui n’en avaient que le nom, ou s’il n’était pas plus favorable à l’ordre que celui qui exerçait le pouvoir prît le titre de roi. La situation du pape à cette époque était cruelle ; il ne pouvait attendre de secours que des Français ; en s’adressant à lui, Pépin était donc assuré d’obtenir une réponse telle qu’il la désirait.

Il renversa le fantôme de roi qu’il avait créé, le fit raser et conduire à Saint-Omer dans le couvent de Sitdiu, depuis appelé abbaye de Saint-Bertin. Notons qu’on trouve souvent le nom Sithiu, qu’on avait semble-t-il voulu communément restituer en prenant Sit-diu pour un jeu de mot du copiste. Or le seul acte ancien de l’abbaye de Saint-Bertin conservé en original, acte dont l’authenticité est parfaitement prouvée et qui date de 745, porte très lisiblement écrit quatre fois Sitdiu ; mais au Xe siècle, on trouve partout écrit Sithiu dans les manuscrits. Childéric III y fut reçu moine en 751, et mourut en 755. Il laissa un fils, nommé Thierry, qui fut envoyé au monastère de Fontenelle (Saint-Vandrille), et élevé dans l’obscurité. En lui finit la première dynastie des rois de France, dont la succession a duré deux cent soixante-dix ans, et qui, par le partage du royaume, compte près de quarante monarques, quoique le nombre de ceux qui ont régné dans Paris ne s’élève qu’à vingt et un.

Childéric III a été surnommé l’Insensé, soit qu’il le fût en effet, soit qu’on fît accroire au peuple qu’il l’était ; car les accusations portées contre les princes détrônés peuvent toujours être révoquées en doute. Les derniers rois de la première dynastie ont été accusés de fainéantise et d’incapacité par tous les historiens ; mais si l’on réfléchit que depuis Clotaire II, c’est-à-dire pendant plus d’un siècle, il n’y eut que des minorités, et que l’éducation de ces malheureux orphelins couronnés était confiée aux hommes qui voulaient s’emparer de leur trône, on sera plus disposé à plaindre qu’à condamner des princes qui sans doute n’ont rien fait que parce qu’ils étaient réduits à l’impossibilité d’agir.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE