LA FRANCE PITTORESQUE
Liutgarde ou Luitgarde
(née vers 776, morte en juin 800)
(Épouse Charlemagne (roi des Francs) en 795)
Publié le lundi 1er février 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Les louanges du poète saxon, les récits de l’historien, et le ciseau du sculpteur sont d’accord pour faire aimer Liutgarde. La finesse de la physionomie, la douceur

Liutgarde
Liutgarde

et la bonté, une majesté aimable, un air de dignité noble avec une grâce exquise, voilà ce que nous offre la figure sculptée du tombeau de Liutgarde, prise à Saint-Martin de Tours. Alcuin loue l’amour de Liutgarde pour les lettres. « La reine, dit-il, aime à converser avec les hommes savants et doctes ; après ses exercices de dévotion, c’est son plus cher passe-temps. Elle est pleine de complaisance pour le roi, pieuse, irréprochable et digne de tout l’amour d’un tel mari. »

Le poète Saxon en parle avec admiration dans la description d’une partie de chasse où, « semblable à Diane », dit-il, elle marchait à côté du roi. Tous les ans elle accompagnait Charlemagne dans les grandes chasses que faisait ce prince dans la forêt des Ardennes ou dans les montagnes des Vosges. Elle était à la cour honorée même des enfants de l’empereur. C’est à Tours, dans les douleurs d’une courte maladie, que mourut en juin 800 la reine Liutgarde, jeune, belle et regrettée. Elle ne laissait pas d’enfants.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE