LA FRANCE PITTORESQUE
Vertus curatives des mèches de cierge
(Extrait de l’article paru dans le numéro 33)
Publié le jeudi 28 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Au Moyen Age, une pratique voulait qu’on se vouât aux saints les plus renommés en nouant un fil autour du membre malade, avant d’en faire la mèche d’un cierge brûlé en l’honneur du thaumaturge s’il y avait guérison.

Située dans le diocèse d’Avranches, l’abbaye de Savigny possédait, entre autres trésors, les restes de Vital, Geoffroi, Haimon, Pierre et Guillaume, l’usage singulier du fil voué à un saint particulier y ayant cours, à en croire le témoignage d’un moine de l’an 1243. Selon lui, un certain Raoul de Latei, de la paroisse de Saint-Pierre de Desertines, diocèse du Mans, avait un fils d’environ douze ans...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE