LA FRANCE PITTORESQUE
1633 : Urbain Grandier et les possédées de Loudun
(Extrait de l’article paru dans le numéro 26)
Publié le mardi 19 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Aboutissement d’un diabolique stratagème amenant Richelieu à aider de sa toute-puissance la perpétration d’un crime médité de longue date, l’arrestation en 1633 d’Urbain Grandier, envié pour ses avantages obtenus au sein du diocèse de Loudun et haï pour ses frasques, est suivie d’un procès inique menant au bûcher le supposé maître des « possédées ».

Né à Rovère, près de Sablé, où son père était notaire royal et sa famille estimée, Urbain Grandier fit ses études à Bordeaux, chez les jésuites, avec assez de succès, et mérita le suffrage de ses professeurs qui, dit-on, lui firent obtenir la cure de Saint-Pierre-du-Marché, de Loudun, avant d’être pourvu peu après d’un canonicat de l’église de Sainte-Croix dans cette même ville, la réunion de ces deux bénéfices dans les mains...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE