LA FRANCE PITTORESQUE
Chambre (La) des philosophes
de La Fontaine
(D’après « Fontainiana ou Recueil d’anecdotes, bons mots,
naïvetés, traits ingénus de Jean de La Fontaine »
(par Charles-Yves Cousin d’Avallon), paru en 1801)
Publié le mardi 23 juin 2020, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

La Fontaine travaillait partout où il se trouvait ; tous les endroits lui étaient indifférents : il n’eut jamais de cabinet particulier, ni de bibliothèque.

Jean de La Fontaine. Gravure de Migneret d'après Pingret
Jean de La Fontaine. Gravure de Migneret d’après Pingret

La seule décoration qui lui vint en fantaisie, fut celle d’environner l’intérieur d’un cabinet de toutes les figures en plâtre et en terre cuite, des anciens philosophes qu’il put rassembler ou faire jeter en moule. Cet assemblage le divertissait : il appelait ce réduit la chambre des philosophes.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE