LA FRANCE PITTORESQUE
L’Église en procès. La réponse
des historiens
(par Jean Sévillia)
Publié le jeudi 29 août 2019, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Les attaques contre l’Église catholique sont légion, ne datant pas d’hier et se poursuivant aujourd’hui. Sont-elles légitimes ? Nécessaires ? Exagérées ? Mensongères ? Inutiles ? L’Histoire n’est pas là pour porter un jugement moral, mais elle permet de poser scientifiquement les éléments d’un procès — s’il doit avoir lieu — équitable et juste. Dans cet ouvrage, 2000 ans d’Histoire sont passés au crible des meilleurs spécialistes réunis par Jean Sévillia
 

Les croisades étaient-elles une entreprise impérialiste des Européens à l’encontre de l’Orient musulman ? L’Inquisition a-t-elle brûlé des milliers d’hérétiques ? La chrétienté médiévale était-elle antisémite ? À quelle époque l’Église s’est-elle interrogée pour savoir si les femmes avaient une âme ? Les papes de la Renaissance ressemblaient-ils tous aux Borgia ?

Pendant les guerres de Religion, les catholiques ont-ils fait preuve d’intolérance pendant que les protestants incarnaient la liberté d’esprit ? Galilée a-t-il été condamné parce que les papes s’opposaient aux découvertes scientifiques ? L’Église du XIXe siècle était-elle par principe hostile à la modernité ? Dans les années 1930, le Vatican s’est-il aveuglé par anticommunisme sur les dangers du fascisme et du nazisme ? Pie XII a-t-il fermé les yeux sur la persécution des Juifs ?

L'Église en procès. La réponse des historiens, par Jean Sévillia. Éditions Tallandier
L’Église en procès. La réponse des historiens, par Jean Sévillia. Éditions Tallandier

On n’en finirait pas d’énoncer les imputations portées contre l’Église à travers deux millénaires d’histoire chrétienne. Des accusations parfois fondées sur des faits incontestables, parfois sur des réalités grossies ou déformées, mais souvent, aussi, sur des idées fausses ou préconçues se transformant en mythes tenaces. Sans doute faut-il distinguer l’histoire savante, académique ou universitaire, l’histoire scolaire, et l’interprétation médiatique de l’histoire, qui rejoint fréquemment les propos de café du commerce.

D’où l’objet de ce livre : examiner la pertinence ou la non-pertinence des questions touchant au passé de l’Église, et leur apporter des réponses scientifiquement fondées. En refusant le procès à charge univoque comme la défense aveugle. Pour des raisons tenant à l’histoire du christianisme, la majorité des sujets abordés ici sont liés aussi à l’histoire de l’Europe : même si les Églises orthodoxes et protestantes ne sont pas exclues de la perspective, le catholicisme représente l’objet d’étude central de cet ouvrage.

Quinze spécialistes ont été réunis pour aborder, en dix-huit chapitres, les points les plus saillants de l’Histoire, ceux à propos desquels la controverse est récurrente. On a veillé à répartir les sujets selon la division du temps la plus classique : les origines, le Moyen Âge, la Renaissance, le monde moderne, le monde contemporain.

INFORMATIONS PRATIQUES :
L’Église en procès. La réponse des historiens, par Jean Sévillia. Éditions Tallandier
366 pages. Format : 14,5 x 21,5 cm. 21,50 euros
ISBN : 979-1-021031715. Paru en août 2019

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE