LA FRANCE PITTORESQUE
Guillaumes : la rénovation du château
de la reine Jeanne a débuté
(Alpes-Maritimes)
(Source : France 3 Provence Alpes Côte-d’Azur et Village de Guillaumes)
Publié le samedi 10 août 2019, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le château de la reine Jeanne domine Guillaumes. Construit au XIIIe siècle, ce fort militaire est en train d’être restauré, grâce aux 100 000 euros alloués par le Loto du patrimoine
 

Après 10 ans d’attente, les travaux de restauration du château de Guillaumes ont enfin débuté. Une opération rendue possible grâce aux 100 000 euros obtenus lors du Loto du patrimoine. Des travaux faits de toute urgence car la motte rocheuse sous la tour du château est en train de s’effondrer. « Elle a été creusé en deux points par l’érosion et par l’eau qui percolait à travers la roche. On commençait à constater des fissures dans la tour, des pierres qui tombaient », explique Bernard Graille, chargé de conduite d’opération.

Des clous d’ancrage ont été forés pour consolider la structure et créer un coffre de béton. Des planches et du grillage maintiennent la tour durant cette phase délicate. Cette 1ère phase des travaux devrait durer jusqu’à la fin août. La 2e phase des travaux (548 700 euros ) devrait débuter fin 2019, ou début 2020 après validation par l’Architecte des Bâtiments de France et la DREAL.

Château de Guillaumes dit de la reine Jeanne
Château de Guillaumes dit de la reine Jeanne.
© Crédit photo : Association des amis du Château de Guillaumes

Ce château-donjon, dont la silhouette majestueuse donne un cachet si pittoresque au paysage, incarne toute l’histoire de Guillaumes et fut bâti en 1235 sur l’initiative du comte de Provence, Raimond-Béranger IV de Provence (1198-1245). À l’époque, il a une fonction militaire et défensive, dominant avec fierté le village.

À la mort de Raimond-Béranger — dernier membre des comtes de Barcelone à avoir régné en Provence —, sa sœur Béatrice hérite du comté, puis l’année suivante c’est Charles Ier d’Anjou, frère du roi Louis IX, qui, se mariant avec Béatrice, devient comte de Provence. Jusqu’en 1253, il rencontre de violentes oppositions et est contraint de conquérir la région. À cette occasion, il crée des châteaux neufs, mais surtout il en confisque de nombreux autres. Dans les édifices nouvellement entrés dans le domaine comtal, Charles Ier, à l’imitation des rois capétiens de France depuis Philippe Auguste, plante des donjons cylindriques. Cette forme, non usitée avant lui dans la région, devient le symbole désignant les édifices depuis lesquels est exercé le pouvoir souverain.

Au cours du XIVe siècle, le domaine est dispersé par des souverains lointains qui résident le plus souvent à Naples dont ils sont rois. Depuis 1282, ils y sont contraints de soutenir une lutte permanente contre la maison de Barcelone-Aragon à qui avait appartenu la Provence jusqu’en 1245 et qui de surcroît prétend hériter du royaume de Sicile. Des invasions de routiers et des querelles de succession créent d’importants désordres dans le dernier tiers du XIVe siècle, entraînant l’annexion d’une partie de la Provence orientale (avec Nice) par le comte de Savoie et l’élimination des descendants de Charles Ier en faveur d’une branche des Valois.

Château et village de Guillaumes
Château et village de Guillaumes

Cependant, alors que Nice se rallie au comte de Savoie, le village de Guillaumes reste quant à lui fidèle à la famille d’Anjou, à laquelle appartient la reine Jeanne Ire de Naples dite la Reine Jeanne. Pour récompenser la fidélité de ses partisans, la souveraine de Naples leur offre des privilèges et les autorise à conserver le château... renommé en son honneur. Elle meurt en 1382, et en 1388, le château de Guillaumes est investi d’un rôle de premier plan à cause des circonstances. Pour cette raison, il est remodelé et agrandi. Il incarne la grandeur de Guillaumes à l’époque où Guillaumes devint chef-lieu de Viguerie.

En 1562, Charles IX, roi de France, consacre l’intérêt militaire de la place forte de Guillaumes en y affectant une garnison permanente. Puis, de 1700 à 1706, Vauban dresse de nouveaux plans du château ainsi que de nouvelles fortifications. Ces dernières seront malheureusement détruites quelques 60 années plus tard, du fait de la rectification des frontières imposées par le traité de Turin du 24 mars 1760 entre Louis XV et Charles Emmanuel III. La place est cédée à la Maison de Savoie et le château démantelé.

France 3 Provence Alpes Côte-d’Azur
et Village de Guillaumes

Accédez au premier article source
Accédez au second article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE