LA FRANCE PITTORESQUE
Mesures drastiques pour entretenir
et restaurer les routes
(Extrait de l’article paru dans le numéro 22)
Publié le dimanche 17 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

En 1576, tandis qu’édits et ordonnances se succèdent depuis un siècle en faveur de la réparation des chemins ruinés par la corruption des péagers, le brigandage et les abus des riverains, les Etats généraux exigent un renforcement des contrôles ainsi que la plantation d’arbres délimitant la voirie. Mais la multiplication des juridictions est un frein au progrès...

Avant le règne des derniers Valois, la négligence des riverains auxquels incombait le soin des réparations, le mauvais vouloir des péagers toujours en querelle avec l’autorité, l’avarice des seigneurs gardant pour eux les sommes versées par les passants, l’absence de contrôle et de surveillance dont les paysans profitaient pour dépaver la chaussée...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE