LA FRANCE PITTORESQUE
Château de Suscinio (Morbihan)
(Source : France 3 Bretagne)
Publié le mardi 5 mars 2019, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est sur la presqu’île de Rhuys, au bord de la mer, dans les marais, et au cœur de la forêt, que les ducs de Bretagne ont construit le château de Suscinio au XIIIe siècle, relais de chasse et résidence de plaisance
 

Un paysage unique, entre terre et mer, où l’histoire et la nature se côtoient harmonieusement. Le domaine de Suscinio, ce sont d’abord des marais, dominés par les tours médiévales du château. Ces vestiges de marais salants, d’une grande richesse écologique, bénéficient d’un classement Espace Naturel Sensible et constituent un site de promenade et d’observation privilégié pour tous les amoureux de la nature. L’édifice trône dans cet écrin naturel depuis plus de 800 ans et se dévoilent aux promeneurs, grâce à une passerelle récemment aménagée.

Les premières traces connues du château remontent au début du XIIIe siècle. Prieuré bénédictin, le site de Suscinio est, à cette époque, occupé par des moines, qui en défrichent la forêt, cultivent la terre, récoltent certainement la vigne et pratiquent l’élevage. Ils exploitent probablement le sel, qui est une ressource locale, attestée dès la période gallo-romaine sur cette façade de la presqu’île.

Château de Suscinio (Morbihan) en ruine au début du XXe siècle
Château de Suscinio (Morbihan) en ruine au début du XXe siècle

L’implantation de ce prieuré est sans doute principalement liée à ces marais salants, qui relèvent du pouvoir ducal et qui sont une ressource financière importante au Moyen Âge. Par sa situation exceptionnelle, à quelques pas de la mer sur des terres agricoles, ce prieuré suscite rapidement les convoitises des nouveaux Ducs de Bretagne, les Dreux.

Pierre de Dreux, cousin du roi de France Philippe Auguste, épouse en 1213 Alix de Thouars, héritière de la couronne ducale. A partir de cette date, les Dreux (Pierre de Dreux puis son fils Jean Ier Le Roux et son petit-fils Jean II) investissent Suscinio. Ils y construisent un premier manoir aux alentours de 1240, logement pour la famille ducale et centre de dépôt d’une partie du trésor ducal et des archives.

Ils réalisent de nombreux travaux, clôturant les forêts, pour la conservation du bois et l’élevage, créant des étangs pour agrandir la propriété. Ils inscrivent ainsi le pouvoir de ces nouveaux Ducs, cousins des rois de France.

Des ducs de Bretagne aux rois de France
Après la Guerre de Succession de Bretagne (1341-1381), la famille de Montfort succède à celle des Dreux : d’abord Jean IV, puis Jean V, puis François Ier de Bretagne. Sans héritier, à sa mort, le trône ducal revient finalement à François II en 1458. Lui non plus n’ayant pas de fils, Suscinio est vite convoité par le roi de France Louis XI, qui souhaite rattacher la Bretagne à la couronne de France. Les troupes françaises conquièrent le site en 1491.

Château de Suscinio (Morbihan)
Château de Suscinio (Morbihan). © Crédit photo : Domaine de Suscinio

La célèbre Anne de Bretagne, fille de François II confirme le don du château au roi de France Charles VIII, qu’elle a épousé. Devenue veuve, Anne de Bretagne, épousera ensuite le roi Louis XII et réaffirme sa volonté de reprendre le domaine. À sa mort en 1523, François Ier, roi de France, en fait don à Claude de Rieux.

À la fin du XVe siècle, pour des raisons certainement économiques et politiques, les Ducs de Bretagne délaissent le domaine de Suscinio, au profit de Vannes puis de Nantes. Les ressources du domaine sont données par les Ducs, puis par le Roi de France, après 1532, à de puissantes familles nobles, qui n’y résident pas. Son état ne cessera alors de se dégrader jusqu’à la Révolution, période durant laquelle le château est exploité comme carrière de pierres.

50 ans de restauration
Rapidement désossé, il n’en reste alors plus grand-chose, si bien qu’en 1840, l’inspecteur général des Monuments Historiques, Prosper Mérimée, classe le château de Suscinio en tant que « ruine ».

En 1965, le Département du Morbihan rachète un domaine avec un château sans toiture, sans porte, sans fenêtre, ni étage, ni douve, ni pont. Depuis plus de 50 ans, il assure la restauration de ce château qui a fêté en 2018 ses 800 ans, afin de rendre au monument son aspect d’origine et sa prestance.

Site Internet : http://suscinio.fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/DomainedeSuscinio/

Krystell Veillard
France 3 Bretagne

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE