LA FRANCE PITTORESQUE
Mystères licencieux et théâtre classique
(Extrait de l’article paru dans le numéro 21)
Publié le samedi 16 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Établissant au début du XVe siècle le premier théâtre permanent où se jouent les mystères, succession de tableaux d’inspiration religieuse dont les femmes sont absentes, les Confrères de la Passion y mêlent bientôt des plaisanteries obscènes qui, censurées par le clergé et le parlement, sont l’occasion pour les farces et la comédie de caractèrede prendre leurs marques.

Dès l’année 1398, plusieurs bourgeois de Paris, maîtres maçons, menuisiers, serruriers, maréchaux-ferrants et autres, gens de piété plutôt que de plaisir, avaient imaginé de se réunir régulièrement les jours de fête dans le village de Saint-Maur, près de Vincennes, pour y représenter les traits les plus intéressants du Nouveau Testament, la conception...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE