LA FRANCE PITTORESQUE
Blanche de Castille. Régente
de France, mère de Saint Louis
(par Marcel Brion)
Publié le lundi 7 mai 2018, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Infante d’Espagne, Blanche de Castille (1188-1252) a marqué de son empreinte l’histoire tumultueuse du Moyen Âge. Mariée à onze ans, elle fait figure de simple monnaie d’échange destinée à sceller la paix entre la France et l’Angleterre. Mais la mort de son mari, Louis VIII, la met aux commandes des destinées du royaume.
 

Femme de caractère, mère de Saint Louis, guerrière, réformatrice, régente... Blanche de Castille renforcera fortement la monarchie française et laisse à son fils un royaume agrandi. Marcel Brion nous livre ici l’histoire formidable d’un des personnages les plus importants de l’histoire de France.

Fille du roi de Castille Alphonse VIII et d’Aliénor d’Angleterre, Blanche de Castille se marie en 1200 au dauphin Louis, fils de Philippe Auguste, qui deviendra Louis VIII. Ce mariage n’a pas l’effet politique espéré, c’est-à-dire la réconciliation entre le Capétien et le roi d’Angleterre, oncle maternel de la mariée.

Blanche de Castille. Régente de France, mère de Saint Louis, par Marcel Brion. Éditions Tallandier
Blanche de Castille. Régente de France, mère de Saint Louis,
par Marcel Brion. Éditions Tallandier

Blanche donne à son mari au moins dix enfants, et elle surveille avec une rigueur devenue légendaire leur éducation morale et religieuse. Louis VIII la consulte à de nombreuses reprises sur les affaires du royaume et, dans son testament, il la désigne comme régente et comme tutrice de leurs enfants.

À la mort de son mari, en 1226, elle rencontre cependant l’hostilité violente des barons, vivement opposés au gouvernement d’une femme, étrangère de surcroît, qui, en outre, s’appuie sur un autre étranger, le légat Romano Frangipani, dit le cardinal de Saint-Ange. La régente sait déjouer leur coalition en les divisant. Elle achève, d’autre part, la mainmise royale sur le Languedoc par la conclusion du traité de Meaux-Paris, en 1229.

Lorsque le futur Saint-Louis (dont on fête le 800 anniversaire de la mort) prend le gouvernement du royaume à sa majorité (1234), il laisse la plus grande influence politique à sa mère et lui confie de nouveau la régence pendant la croisade de 1248. Blanche de Castille meurt pendant le séjour du roi en Terre sainte.

Marcel Brion (1895-1984) fut un romancier, essayiste et historien. Il est élu à l’Académie française en 1964. Il a publié de très nombreux ouvrages, tel que Charles le Téméraire (Tallandier, 2006), Frédéric II de Hohenstaufen (Texto, 2011), Les Borgia (Texto, 2011).

INFORMATIONS PRATIQUES :
Blanche de Castille. Régente de France, mère de Saint Louis, par Marcel Brion. Éditions Tallandier.
368 pages. Format 12 x 18 cm. 10,50 euros.
ISBN : 979-1-021006591. Paru en août 2014
LIRE UN EXTRAIT

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE