LA FRANCE PITTORESQUE
Ce que l’art préhistorique
dit de nos origines
(par Emmanuel Guy)
Publié le dimanche 4 mars 2018, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Cet ouvrage porte un regard différent sur l’art paléolithique expliqué jusqu’ici par des théories teintées de fantastique, d’irrationnel et surtout d’invérifiable. Pour Emmanuel Guy, les artistes paléolithiques avaient un tel savoir-faire naturaliste qu’il est impossible de les imaginer cueillant des baies le matin, chassant le renne l’après-midi et passant la soirée au fond d’une caverne à dessiner un ou deux aurochs : ils appartenaient à une sorte de caste qui était formée depuis son plus jeune âge afin d’observer, représenter, dessiner, imiter la nature.
 

Que nous dit l’art préhistorique des sociétés qui l’ont produit ? À distance des interprétations religieuses communément admises, ce livre suggère d’en repenser la valeur sociale. Ce n’est pas sans raison, en effet, que l’art des grottes se signale, dès ses origines, par un goût marqué pour l’imitation. L’histoire de l’art nous rappelle à juste titre que le prestige suscité par l’imitation sert toujours les intérêts politiques d’une élite (voir la Grèce athénienne ou la Renaissance florentine).

Ce que l'art préhistorique dit de nos origines, par Emmanuel Guy
Ce que l’art préhistorique dit de nos origines, par Emmanuel Guy

Mais plus encore, le savoir-faire exceptionnel qui est mis en œuvre dans les grottes révèlerait déjà des statuts différenciés entre les individus ; il nécessite à l’évidence un apprentissage et repose de surcroît sur des prédispositions naturelles que tous ne possèdent pas.

La conséquence est majeure : les inégalités ne seraient pas nées, comme on le croit ordinairement, au Néolithique avec l’apparition de l’agriculture, mais dès le Paléolithique récent, en lien avec l’émergence d’un système économique fondé sur le stockage des ressources sauvages.

La captation de ces surplus par une minorité aurait ainsi permis l’apparition de lignages dominants, et l’art des grottes aurait, dans cette optique, le rôle clé d’affirmer cette hiérarchie : équivalent d’un code héraldique, il permettrait à une caste de se différencier en se prévalant de ses origines mythiques. D’établir, en somme, les bases d’un « paléocapitalisme » préhistorique.

Historien de l’art paléolithique, docteur en préhistoire, Emmanuel Guy est l’auteur de Préhistoire du sentiment artistique (Les Presses du réel, 2011).

INFORMATIONS PRATIQUES :
Ce que l’art préhistorique dit de nos origines, par Emmanuel Guy. Éditions Flammarion.
352 pages. Format 15,2 x 24,1 cm. 24 euros.
ISBN : 978-2-081412453. Paru en octobre 2017

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE