LA FRANCE PITTORESQUE
Amarante
()
Publié le dimanche 14 mai 2017, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Immortalité, fidélité, constance
 

Cette plante forme des grappes pourprées, agglomérées le long des rameaux et contenant une infinité de petites graines noires de la grosseur d’une puce. Sa beauté sombre et sévère l’a fait consacrer aux morts par les anciens, qui plantaient les amarantes autour des tombeaux.

On ne peut obtenir dans sa beauté, cette plante annuelle originaire de l’Inde, sans beaucoup de soins et de chaleur. Elle forme alors une belle tête, adoptant la forme et les plissures d’une immense crête de coq. Cette tête est composée d’un millier de très petites fleurs, serrées les unes contre les autres et conservant longtemps leur éclat, ainsi que l’indique le mot amarante qui, en grec, signifie inflétrissable.

Malherbe, dans son Ode au roi Henri IV, sur le voyage de Sedan, écrit :

Ta louange dans mes vers
D’amarante couronnée,
N’aura sa fin terminée
Qu’en celle de l’univers.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE