LA FRANCE PITTORESQUE
Chevalier Bayard (Le) a désormais
un visage... numérique en 3D
(Source : France 3 Occitanie)
Publié le samedi 4 mars 2017, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Vous connaissez évidemment le chevalier Bayard, sans peur et sans reproche. Mais à quoi ressemblait-il vraiment ? L’un de ses descendants, Jean-Claude Parisot, sous-préfet de l’Hérault, a mené de véritables investigations scientifiques. Il a dévoilé le visage de son célèbre aïeul à Montpellier.
 

Le « plus proche héritier vivant » de Bayard a affirmé jeudi à Montpellier avoir retrouvé le crâne du célèbre chevalier, né au XVe siècle et auquel il veut désormais donner une sépulture. Ce crâne a désormais un nom : celui de Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche, héros de l’histoire de France. C’est l’épilogue de 20 ans d’enquête digne des plus fins limiers, menée par le plus proche descendant vivant du chevalier Pierre de Terrail, seigneur de Bayard.

Une enquête généalogico-scientifico-historique
Pour confirmer l’authenticité de ce crâne, il a d’abord fallu le reconstituer. Puis des prélèvements ont été effectués. La poudre d’os a permis de prouver que le corps a été enterré avec son armure. Mais pour comparer l’ADN retrouvé dans une dent, il fallait trouver un autre descendant de Bayard, avec un patrimoine génétique transmis de mère en fille depuis 25 générations.

Le chevalier Bayard
Le chevalier Bayard

Dernière étape : grâce à 2 portraits réalisés du vivant de Bayard et l’utilisation d’un logiciel utilisé par le FBI, il a été possible de recréer le visage du chevalier. Puis de le comparer aux os du crâne. Pour l’instant, les restes de Bayard sont toujours dans un carton au musée d’archéologie de Grenoble. Jean-Christophe Parisot de Bayard espère lui donner bientôt une sépulture digne de celui qui a symbolisé pendant 5 siècles l’honneur et la bravoure à la française.

Un descendant de Bayard a identifié le crâne du chevalier
« On peut dire aujourd’hui qu’on a retrouvé le crâne de Bayard », a déclaré lors d’une conférence de presse Jean-Christophe Parisot de Bayard, au terme d’une « quête » généalogique, historique et génétique d’une quinzaine d’années. « C’est un moment important pour l’histoire », a-t-il commenté en présentant les résultats d’analyses génétiques d’un crâne, qui vont être publiés dans des revues spécialisées.

Le visage numérique du chevalier Bayard et son crâne
Le visage numérique du chevalier Bayard et son crâne

Resté dans l’histoire pour sa bravoure et sa loyauté, Pierre de Terrail, seigneur de Bayard, dont les exploits sous Charles VIII, Louis XII et François Ier ont fait rêver des générations d’écoliers, fut enterré au couvent des Minimes à Saint-Martin-d’Hères, près de Grenoble. Mais ses restes furent disséminés.

Depuis deux siècles, historiens et passionnés ont cherché à identifier les restes du héros des guerres d’Italie, né en 1476 au château de Bayard, près de Grenoble, et mort au combat, d’un coup d’arquebuse en 1524 à Romagnano Sesia, dans le Piémont italien. En 1937, un passionné trouva trois cercueils alignés à Saint-Martin-d’Hères, l’un des corps portant une plaque d’officier, et l’un des crânes étant plus sombre. Il a donc fallu attendre 2017 pour authentifier ce crâne, soit 5 siècles après le décès du preux chevalier.

Fabrice Dubault
France 3 Occitanie

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE