LA FRANCE PITTORESQUE
Sixte III
(né en ? - mort le 19 août 440)
Élu pape le 31 juillet 432
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié le mardi 16 août 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

La nomination de Sixte III, prêtre de l’Église romaine, se fit d’un consentement unanime, et même en présence de deux évêques orientaux. Quatorze ans plus tôt, cependant qu’il n’était encore que catéchiste, il avait anathématisé avec un grnd zèle les dogmes pélagiens.

Devenu pape, Sixte III voulut ramener à son devoir l’hérésiarque Nestorius, qui avait été déjà condamné dans le concile d’Ephèse en 431 ; mais ce fut inutilement, et Nestorius entra en fureur contre Sixte, publiant d’horribles calomnies contre lui.

Pape Sixte III (432 - 440)
Pape Sixte III (432 - 440)

Sixte III travailla beaucoup à l’extinction des hérésies de Pélage et de Nestorius, et parvint par sa prudence et sa modération à réconcilier saint Cyrille, évêque d’Alexandrie, avec Jean, évêque d’Antioche qui dans un conciliabule avait condamné tous les actes qui s’étaient faits dans le concile général d’Éphèse. Finalement, Jean confessa que Nestorius, dont il était le fauteur, avait été justement condamné par le concile.

Voulant ériger un trophée en l’honneur de la Vierge, pour la victoire remportée sur l’hérésie de Nestorius, il fit réparer l’obélisque de Sainte-Marie-Majeure et l’enrichit de plusieurs vases sacrés. Il lui laissa d’autres témoignages de sa magnificence à la basilique Saint-Jean de Latran. On a de lui trois épîtres et quelques poésies sur les matières de la grâce. C’est cette partie du dogme qu’avait attaquée Pélage en niant l’existence du péché originel.

A la prière de Sixte III, l’empereur Valentinien III (23 octobre 425 - 16 mars 455) fit des présents très considérables à l’église de Saint-Pierre. En quatre ordinations, ce pape créa cinquante-deux évêques, vingt-deux prêtres ou vingt-huit, et douze diacres. Il fut enterré dans les catacombes de Saint-Laurent hors des murs.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE