LA FRANCE PITTORESQUE
Or blanc (La récolte de l’)
bat son plein sur l’île de Ré
(Charente-Maritime)
(Source : France 3 Poitou-Charentes)
Publié le jeudi 21 juillet 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Après des records de pluviométrie en juin, les sauniers de l’île de Ré ont retrouvé le sourire et la récolte de l’or blanc bat son plein. Une centaine de professionnels exploitent actuellement les marais salants de l’île
 

Une centaine de sauniers travaillent sur l’île de Ré, et chaque année deux à trois nouveaux jeunes s’installent. En été, la récolte du sel débute tôt le matin.

Une très longue tradition
L’île de Ré et le sel ont une longue histoire commune. Elle débute avec les moines de l’Abbaye de Saint-Michel-en-l’Herm qui aménagent les marais dès le XVe siècle. Longtemps indispensable pour la conservation des aliments, le sel fait l’objet d’un commerce florissant avec les pays du Nord de l’Europe.

Marais salants de l'île de Ré (Charente-Maritime)
Marais salants de l’île de Ré (Charente-Maritime)

Au XIXe siècle, c’est l’apogée : le sel participe de l’expansion des villages du Nord de l’île. Environ 1000 sauniers récoltent en moyenne 25 000 tonnes par an. A partir de 1850, le chemin de fer met d’autres sels, son prix s’effondre. Dans ce contexte économique difficile, les producteurs s’organisent pour créer, en 1942, la Coopérative des Sauniers de l’île de Ré. Cette initiative permet de maintenir l’activité.

Depuis 1995, un nouveau type de saunier apparaît sur le marais : le saunier mono-actif. Grâce à une formation diplômante, des jeunes créent leur propre entreprise agricole. Ce nouveau chef d’exploitation travaille désormais seul ou avec l’aide de saisonniers. Avis aux amateurs, il reste encore quelques marais à exploiter sur l’île de Ré.

Site Internet de la Coopérative des Sauniers de l’île de Ré : http://www.sauniers-iledere.com

Valérie Prétot
France 3 Poitou-Charentes

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE