LA FRANCE PITTORESQUE
Sinite parvulos venire ad me
()
Publié le lundi 11 juillet 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Laissez venir à moi les petits enfants
 

Paroles de Jésus-Christ, évangile selon saint Luc : « Et quelques-uns lui présentaient de petits enfants, afin qu’il les touchât ; ce que ses disciples voyant, ils les repoussaient avec des paroles rudes. Mais Jésus, les appelant à lui, dit à ses disciples : Laissez venir à moi les petits enfants, car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. »

« Les Barbares, ces sauvages conquérants de l’empire romain, s’arrêtent interdits devant les cheveux blancs d’un pontife désarmé. Bientôt le respect les conduit à la foi : comme les enfants voulaient voir et toucher le Christ, sinite parvulos venire ad me, l’Église les invite à s’approcher, et ils s’approchent, ces blonds et candides Germains, avec leur curiosité naïve, de cette mère qui leur tend les bras. » (SAINT-HILAIRE)

« M. Sainte-Beuve aime, après avoir posé la couronne sur les fronts toujours rayonnants, à sauver quelque mémoire à demi naufragée, à recueillir çà et là une perle, à rendre une fleur à la corbeille antique d’André Chénier. On pourrait même donner pour épigraphe, à plusieurs de ses portraits, le sinite parvulos ad me venire. » (LOUANDRE)

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE