LA FRANCE PITTORESQUE
Quae sunt Casaris, Caesari
()
Publié le dimanche 10 juillet 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Il faut rendre à César ce qui est de César
 

« Les Hérodiens lui demandèrent s’il fallait payer le tribut à César ; Jésus leur dit : Montrez-moi la pièce qu’on donne pour le tribut. Ils lui présentèrent un denier. De qui est cette image et cette inscription ?De César. — Rendez donc à César ce qui est de César et à Dieu ce qui est de Dieu. »

« Ce Sébastien que nous nous étonnions de voir si vigoureusement né sous l’inspiration d’une femme, est décidément l’œuvre d’un homme. Quae sunt Casaris, Caesari ; rendons à la barbe ce qui est à la barbe. Seulement, M. de Latronchère s’appelle Émilie — selon le livret du moins —, et nous avions toujours cru jusqu’ici que ce joli nom rimait à femme. De là notre erreur. » (Adrien PAUL, Revue du salon)

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE