LA FRANCE PITTORESQUE
Os magna sonaturum
()
Publié le vendredi 24 juin 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Bouche à la parole retentissante (HORACE, liv. I, sat. IV, vers 42)
 
Ingenium cui ait, cui mens divinior, atque os
Magna sonaturum, des nominis hujus honorem

« Celui qui a le génie, l’inspiration divine, l’éloquence sublime, celui-là mérite le nom de poète. »

« Dans lequel de nos poètes trouve-t-on l’os magna sonaturum et le ut pictura poesis d’Horace ? Les étrangers, qui lisent avec délices Virgile, Homère, ne lisent qu’avec dégoût vos meilleurs vers. Corneille et Racine leur plaisent, non comme poètes et versificateurs, mais comme esprits supérieurs dans l’art d’exciter les passions par la seule force de la vérité. » (CASTIL-BLAZE)

« L’orateur n’avait pas eu le temps de se préparer, mais on voyait rayonner sur son visage une sorte d’ardeur surhumaine qui rappelait à tous l’os magna sonaturum du poète ; un frémissement électrique parcourut l’immense auditoire, lorsque l’évêque d’Orléans s’écria en montrant cette bière recouverte de ce morceau de drap noir : Il est là, il vit, il nous parle encore ! » (DE PONTMARTIN, Causeries littéraires)

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE