LA FRANCE PITTORESQUE
Les Parisiens se mobilisent pour sauver
leurs kiosques à journaux
(Source : Le Point)
Publié le mercredi 1er juin 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Une pétition en ligne a déjà recueilli 10 000 signatures contre le démantèlement des kiosques haussmanniens voulu par la Mairie de Paris
 

Une pétition en ligne est lancée pour sauver les célèbres kiosques à journaux haussmanniens de Paris. Depuis l’annonce de leur remplacement par la mairie, associations et spécialistes se sont mobilisés et ont obtenu plus de 10 000 signatures en quelques jours. « Ça prend de l’ampleur, car nous sommes loin d’être les seuls à aimer le charme de Paris et à vouloir le conserver ! » déclare Juliette, une Parisienne de 37 ans qui a lancé la pétition « Non aux nouveaux kiosques à journaux parisiens : gardons l’esprit du Paris d’antan ! »

« Ça touche l’intégrité de la ville, à l’image de Paris, et c’est un budget de plus de 50 millions d’euros : ce serait bien de laisser les Parisiens s’exprimer ! » ajoute-t-elle, en précisant qu’on peut moderniser l’intérieur sans porter atteinte à l’aspect extérieur. « Paris est la ville du romantisme, nous imaginons mal un film avec ces nouveaux kiosques ! »

Spécialistes, associations et élus dénoncent un projet « puéril »
La Ville de Paris veut remplacer les quelque 360 kiosques parisiens, dont le modèle haussmannien a été conçu par l’architecte Gabriel Davioud (1823-1881), par un modèle « innovant » sans frise ni petit dôme sur le toit. Une décision qui fait réagir vivement les spécialistes de l’histoire de Paris et les défenseurs du patrimoine. « Il y a un paysage typique parisien, qui doit beaucoup à Haussmann », explique ainsi Michel Carmona, spécialiste du Paris haussmannien. Pour lui, ces kiosques contribuent au décor « qui est l’un des fonds de commerce de Paris : c’est dommage de le démanteler ». À l’écouter, « les kiosques à journaux font partie du petit patrimoine qui donne son cachet à Paris et ce paysage a été conçu comme un tout à l’époque de Haussmann : bâtiments, chaussée, trottoirs, marronniers, bancs publics, fontaines et kiosques ».

Comme il l’explique, Paris a refait à l’identique ces kiosques il y a près de quarante ans « parce qu’il fallait préserver le paysage urbain. (...) Dire que c’est « du plagiat » est absurde. C’est comme si on disait la même chose de Notre-Dame de Paris parce que 80 % de ses pierres ne sont plus d’origine. Les fontaines Wallace ou les colonnes Morris sont aussi des répliques. » L’expert n’est pas le seul à critiquer le projet de la mairie. Julien Lacaze, vice-président de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France, parle, lui, d’un choix « puéril et (qui) contribue encore et toujours à banaliser Paris sans réelle justification fonctionnelle ».

L’association SOS Paris estime, elle aussi, que les kiosques haussmanniens existants « sont en tout point supérieurs, par leur aspect traditionnel, aux constructions parfaitement banales qui nous sont aujourd’hui proposées ». Le président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, Éric Azière, a comparé le nouveau modèle de kiosque à une « photocopieuse ». À la suite d’un vœu déposé au Conseil de Paris par le groupe Les Républicains (LR), une commission d’élus doit maintenant se réunir pour revoir l’apparence des futurs kiosques à journaux.

Page de la pétition en ligne : https://www.change.org/p/anne-hidalgo-non-aux-nouveaux-kiosques-%C3%A0-journaux-parisiens-gardons-l-esprit-du-paris-d-antan

Le Point
Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE