LA FRANCE PITTORESQUE
22 avril 1370 : pose de la
première pierre de la Bastille
(Source : Europe 1)
Publié le lundi 22 avril 2019, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

C’est le jour où le prévôt de Paris, Hugues Aubriot, pose la première pierre de la Bastille. A l’époque, elle n’a pas encore vocation à devenir une prison. Dans l’esprit de Charles V, il s’agit simplement de renforcer la défense de Paris.

D’ailleurs il faut bien comprendre que les défenses de la Bastille sont orientées, non pas vers l’extérieur de Paris, mais vers l’intérieur, c’est-à-dire vers le faubourg afin de protéger une éventuelle fuite de la cour vers Vincennes. Il faut imaginer cet immense édifice, très massif, à l’emplacement de l’actuelle place de la Bastille, avec ses quatre tours — il y en aura bientôt huit — culminant à 24 mètres.

Construction de la Bastille en présence du roi Charles V
Construction de la Bastille en présence du roi Charles V. Miniature extraite du
Livre du Gouvernement des Rois et des Princes de Gilles de Rome (XVe siècle)

La Bastille devient une prison sous Louis XI. Après quoi elle servira d’arsenal, de coffre-fort gigantesque pour le Trésor du royaume, et c’est au début du XVIIe siècle que le cardinal de Richelieu en fera de nouveau une prison d’État. On était envoyé sans procès à la Bastille, sur simple lettre de cachet.

Des personnes illustres furent embastillées : le marquis de Sade — qui y écrivit ses Cent Vingt Journées de Sodome —, Voltaire, le duc de Richelieu, Nicolas Fouquet, le Masque de fer. La Bastille est prise le 14 juillet 1789, avant d’être démolie pierre par pierre, une partie étant employée pour la maçonnerie du pont de la Concorde.

Franck Ferrand
Europe 1

Accédez à la chronique source

POUR EN SAVOIR PLUS :
Retrouvez le récit des origines et de l’histoire de la Bastille au sein de notre ouvrage La Bastille : prisonnière séculaire des mensonges révolutionnaires
 
Un ouvrage de La France pittoresque à COMMANDER ICI. 74 pages. Format 15x23cm

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE