LA FRANCE PITTORESQUE
Cantabit vacuus coram latrone viator
()
Publié le samedi 16 avril 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le voyageur qui n’a rien passera en chantant devant les voleurs
 
Juvénal (sat. X, v. 22) parle des vœux des mortels, dont le but constant est l’argent. « Et pourtant, dit-il, rien n’est plus dangereux que la possession de ces trésors qui ont déjà causé tant de maux. Voyagez-vous la nuit avec le moindre vase d’argent, vous craindrez le poignard d’un assassin ; l’ombre d’un roseau agité au clair de la lune vous fera trembler, tandis que le voyageur dont la poche est vide, passera en chantant devant les voleurs. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE