LA FRANCE PITTORESQUE
Acta est fabula
()
Publié le jeudi 14 avril 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
La pièce est jouée
 

Le régisseur du théâtre antique annonçait par ces mots aux spectateurs que la représentation était terminée et qu’ils pouvaient se retirer.

Sur le point d’expirer, Auguste, se sentant affaibli de plus en plus, demanda un miroir, se fit peigner les cheveux et raser la barbe ; après quoi, il ajouta : « N’ai-je pas bien joué mon rôle ? — Oui, lui répondit-on. — Battez donc des mains, dit-il, la pièce est finie ! Plaudite, acta est fabula ! »

L’acta est fabula est le consummatum est du paganisme ; ces deux exclamations nous semblent caractériser admirablement les deux religions : là, un rire bouffon ; ici, un cri sublime.

Notre Rabelais faisait aussi allusion à cette phrase dans les mêmes circonstances, et la traduisait à sa manière. Au moment de rendre à Dieu ou au diable son esprit satirique, il s’écriait dans un dernier éclat de rire : Tirez le rideau, la farce est jouée !

« Combien de fois, depuis l’origine de cette épouvantable révolution et des guerres fatales qu’elle a amenées, avons-nous eu toutes les raisons du monde de dire : Acta est fabula, et cependant la scène continue toujours ! » (Joseph de MAISTRE)

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE