LA FRANCE PITTORESQUE
Bureau (Le) de Louis XIV
retrouve Versailles
(Source : Association des Journalistes du Patrimoine)
Publié le mardi 22 mars 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
La Fondation du patrimoine, dans le cadre d’un partenariat signé en mai 2015, a permis à la Société des Amis de Versailles de contribuer à l’acquisition pour le château de l’un des deux bureaux qui meublaient le Petit cabinet du roi à Versailles.
 

Transformé au cours du XIXe siècle, il sera restauré pour retrouver son état originel, selon les recommandations du comité scientifique constitué pour l’occasion. Ce bureau en chêne, placage d’ébène et de palissandre de Rio, fut livré en 1685. Le chiffre du roi est omniprésent dans la marqueterie de laiton et d’écaille rouge gravée.

Bureau livré en 1685 pour Louis XIV provenant du Petit Cabinet du roi à Versailles
Bureau livré en 1685 pour Louis XIV
provenant du Petit Cabinet du roi à Versailles

À l’origine, deux bureaux meublaient le Petit Cabinet situé derrière la Grande galerie du château de Versailles. Considérés comme démodés sous Louis XV, ils furent tout deux vendus au milieu du XVIIIe siècle. Un siècle plus tard, l’un deux se trouve en Angleterre et appartient à Ferdinand James Anselm de Rothschild. Celui-ci l’offre à la marquise de Ripon, hérité ensuite par sa fille, Lady Duff, protectrice des arts et amie des artistes. C’est de ses collections que le bureau fut vendu en 1963.

Le bureau constitue l’une des deux seules pièces de mobilier, actuellement connues, réalisées par Alexandre-Jean Oppenordt, ébéniste ordinaire du roi. Il figura, avec André-Charles Boulle, parmi les plus éminents artistes décorateurs du bois du règne de Louis XIV. Préempté par l’Etablissement public du Château de Versailles lors de la vente judiciaire chez Fraysse du 18 novembre 2015, ce bureau a été classé Trésor National.

Association des Journalistes du Patrimoine

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE