LA FRANCE PITTORESQUE
L’archange du Mont Saint-Michel
se refait dorer
(Source : Association des Journalistes du Patrimoine)
Publié le samedi 27 février 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
La statue de 800 kilos qui domine l’abbaye, classée monument historique, sera prochainement hélitreuillée. Des restaurateurs spécialisés de la société Socra, située en Dordogne, referont ses dorures. L’opération devait avoir lieu jeudi 25 février mais a été reportée en raison de mauvaises conditions météorologiques.
 

La statue de l’archange qui protège l’église abbatiale du Mont-Saint-Michel devait partir ce jeudi 25 février en hélicoptère vers la Dordogne où des restaurateurs spécialisés de la société Socra l’attendent. L’opération a été reportée, dans l’attente de meilleures conditions météorologiques. Selon les spécialistes, il leur faudra travailler deux mois pour redorer ce chef-d’œuvre de quelque huit cents kilos, imaginé par Emmanuel Frémiet.

L'archange saint Michel, par Frémiet, placé sur le haut de la flèche
L’archange saint Michel, par Frémiet, placé sur le haut de la flèche

Xavier Bailly, l’administrateur du monument historique, a plaidé pour ce nécessaire travail de restauration : « L’archange a besoin d’être redoré, il a perdu toute sa brillance. Si on regarde attentivement, on est sur la préparation de l’émulsion et plus sur la dorure elle-même. »

L’archange sert aussi de paratonnerre à l’abbaye
Ce n’est pas la première fois que l’archange quitte le Mont-Saint-Michel. En 1987, François Léotard, alors ministre de la Culture, avait souhaité que la statue soit restaurée. Une grande première avait été décidée : un spectaculaire transfert en hélicoptère. Malgré un vent de vingt nœuds (environ 40 km/h), cette opération périlleuse fut un succès.

Le Mont Saint-Michel
Le Mont Saint-Michel

La statue de l’archange saint Michel a aussi une utilité. Il sert de paratonnerre à l’abbaye. Avant que les doreurs travaillent à sa restauration, le laboratoire des monuments historiques va tenter de comprendre pourquoi les feuilles d’or résistent mal à la corrosion naturelle et comment l’archange peut continuer à jouer son rôle important de paratonnerre.

Association des Journalistes du Patrimoine

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE