LA FRANCE PITTORESQUE
Moulin à papier Richard de Bas :
un savoir-faire (presque) inchangé
depuis le XIVe siècle
(Source : France 3 Auvergne)
Publié le samedi 24 février 2018, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Près d’Ambert, le musée Richard de Bas (classé monument historique) fabrique du beau papier depuis le XIVe siècle. A travers le temps, les techniques utilisées dans ce haut-lieu du savoir-faire traditionnel ont très peu changé...
 

Dans les années 50, des artistes comme Picasso ou Bernard Buffet exposaient des œuvres couchées sur un papier très spécial : celui du moulin Richard de Bas. Situé près d’Ambert, ce moulin produit depuis le XIVe siècle un papier de manière artisanale. Des chiffons sont d’abord déchiquetés sur une lame de faux. Imprégné d’eau, ils sont ensuite réduits en bouillie par des maillets entraînés par la roue du moulin. Les feuilles, moulées, pressées et séchées deviennent ensuite un support de choix pour l’écriture ou le dessin.

Moulin Richard de Bas. Levage des feuilles blanches
Moulin Richard de Bas. Levage des feuilles blanches

Une production « à l’ancienne » et un musée
8 personnes travaillent à l’année sur le site. 200 feuilles environ sont produites chaque jour à la main. Avec le temps, la gamme proposée s’est élargie. Créés dans les années 60-70, les papiers avec des pétales de fleurs sont l’un des grands succès de la maison. Le choix des couleurs se fait selon la saison et le contenu du jardin qui jouxte le moulin.

Aujourd’hui, le modèle économique s’est enrichi d’une partie « musée ». A côté des ateliers, on explique la fabrication traditionnelle aux visiteurs curieux. Des mini-ateliers pour enfants leur permettent de vraiment mettre la main à la pâte. Le papier blanc de Richard de Bas reste également très utilisé par les artistes qui sont invités régulièrement pour présenter leurs œuvres.

Site web : http://www.richarddebas.fr/

France 3 Auvergne

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE