LA FRANCE PITTORESQUE
Trésors (Les) de la Champagne
au patrimoine mondial de l’Unesco
(Source : France 3 Champagne-Ardenne)
Publié le vendredi 26 juin 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
En juillet prochain la Champagne saura si son patrimoine est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Cela fait plus de 3 ans que l’association Paysages du Champagne se mobilise.
 

Quels sont les biens et les trésors que la Champagne souhaite rendre immortel ? Des caves aux bâtiments, en passant par les coteaux, l’enquête de ce dimanche s’intéresse aux trésors champenois.

On vient du monde entier pour passer une après-midi sous terre. Ils sont américains, espagnols, parfois même chinois, et leur séjour passe par la Champagne. Les caves de Champagne sont un véritable héritage remarquable. C’est cette histoire qui va peut-être trouver sa place au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’histoire du champagne commence dans le petit village d’Hautvillers. Mais c’est à Epernay qu’il va prendre ses lettres de noblesse. Au 18ème siècle c’est une petite bourgade qui vit essentiellement de la draperie. Certains industriels flairent très vite le potentiel économique de ce nouveau vin effervescent. L’un des premiers est Jean-Rémy Moët. Après avoir créé sa maison de Champagne en 1792, il veut afficher sa réussite.

Les années passent et une rue dédiée aux de maisons de Champagne se construit à Epernay. Un lieu unique, admiré aujourd’hui par des dizaines de milliers de visiteurs chaque année. Le champagne séduit. Le monde entier s’arrache ces bouteilles.

Le patrimoine du Champagne est aussi à Reims, la Cité des Sacres. Comme pour Epernay, les industriels se tournent eux aussi vers l’élaboration de ce vin effervescent. Reims dispose d’un avantage considérable : elle le doit aux gallo-romains. Pour édifier la ville, ils ont creusé d’immenses carrières souterraines, abandonnées jusqu’au 17ème siècle. Les industriels vont vite comprendre l’intérêt d’utiliser ces centaines de kilomètres de crayères et de galeries.

Au 19ème siècle, la demande mondiale augmente. Il faut produire plus. De quelques bouteilles produites au 16ème siècle, on est passé à plus de 310 millions vendus chaque année aujourd’hui. Une réussite d’un territoire et du génie des hommes.

Cette histoire sera peut-être récompensée par une inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO au début du mois de juillet prochain.

Lionel Gonzalez
France 3 Champagne-Ardenne

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE