LA FRANCE PITTORESQUE
Plâtrier rochelais (Un)
élu Meilleur ouvrier de France
(Source : Sud Ouest)
Publié le mercredi 3 juin 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est un homme comblé qui nous a accueilli dans son atelier à Périgny. Passionné par son métier de plâtrier, Florent Boissarie s’est vu récompensé de ses efforts et de son expertise par le titre de Meilleur ouvrier de France 2015 en plâtrerie-gypserie, décerné en janvier à Lyon
 

En participant à ce concours, le plâtrier voulait se jauger, connaître son niveau et montrer sa belle technique. « C’est surtout une compétition envers soi-même, avoue-t-il, c’est un challenge personnel dans lequel j’ai voulu me lancer. »

Pari gagné, notamment grâce à sa volonté et à son parcours atypique. En effet, son excellente formation, commencée à ses 15 ans, émane de dix années d’apprentissage par le biais du compagnonnage. Puis il débarque à Périgny où il fondera son entreprise, La Plâtrerie Rochelaise, en 2007. Bien installé en Charente-Maritime, il s’y stabilise pour exercer sa passion.

Un travail de longue haleine
Pour acquérir ce grade très convoité, le talentueux ouvrier a dû attendre près de deux ans pour participer au concours qui a lieu tous les quatre ans. Inscrit en 2013, il a passé avec succès les épreuves qualificatives en avril 2014.

Présent lors de l’épreuve finale en janvier 2015 en compagnie de deux autres plâtriers, il a dû réaliser deux maquettes différentes, qui étaient destinées à être assemblées, pour pouvoir être reçu à ce haut niveau. Sa composition est toujours à Lyon, en exposition. « J’attends avec impatience de la recevoir ici », concède l’artisan qui a passé plus de 120 heures dans le Rhône pour réaliser une partie de sa maquette. L’autre partie a été conçue dans son atelier charentais.

Florent Boissarie dans son atelier de Périgny (Charente-Maritime)
Florent Boissarie dans son atelier de Périgny (Charente-Maritime)
© Pascal Couillaud

En plus de la plâtrerie traditionnelle, Florent Boissarie enrichit son travail de gypserie, qui permet de donner du style et de l’élégance à ses constructions et ses édifices, avec la pratique du staff. Par le biais de moulage statuaire ou de reproductions d’œuvres originales, il réalise et apporte des éléments décoratifs et des motifs en relief, comme des corniches ou des rosaces, à l’architecture en fabrication. Il joue avec la matière et sa texture pour bâtir, structurer, décorer et ajouter une plus-value à son ouvrage.

Conséquences positives
« Être reconnu de son savoir faire, qui plus est d’une technique ancestrale qui se perd, c’est le plus important pour moi », assure le plâtrier. Mais il avoue aussi que des changements positifs vont avoir lieu. Le titre lui offre une légitimité et une reconnaissance qui lui permettent d’entrer dans le cercle très fermé et sélectif de ceux qui allient un savoir-faire en plâtrerie et en gypserie.

Cette récompense lui permet, dans le cadre de son travail de restauration du patrimoine, d’avoir accès dans le futur aux monuments de France. Entre tradition, modernité et ultra-contemporain, Florent Boissarie a trouvé le bon dosage qui a fait de lui un meilleur ouvrier de France.

Augustin Audouin
Sud Ouest

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE