LA FRANCE PITTORESQUE
Le rire et être joyeux
empêchent de venir vieux
()
Publié le samedi 14 mars 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le rire et la joie prolongent la jeunesse et la font durer toute la vie
 

Laurent Joubert dans son Traité du ris, cite ce proverbe. Quelques peuples de la Grèce avaient élevé des statues au dieu Gelot, qui était le rire personnifié. C’était un dogme de la religion de Zoroastre, que ce législateur était venu au monde en riant. Et quelques philosophes de l’antiquité avaient défini l’homme, un animal qui rit. Ils avaient cru voir dans cette faculté le caractère distinctif de l’espèce humaine.

Démocrite , le plus célèbre rieur dont l’histoire nous ait été transmise, a vécu jusqu’à l’âge de 90 ans. Ce fut alors qu’il résolut de se laisser mourir. On dit même qu’il retarda sa mort de quelques jours pour assister à la noce d’une de ses parentes qui l’avait prié de ne pas déranger cette fête par le deuil et les cérémonies de l’enterrement.

Jadis, on pensait que la mélancolie d’un être tenait à des obstructions, à des engorgements lymphatiques, et on cherchait quelquefois à les guérir en provoquant le rire par des représentations burlesques ou le chatouillement des hypocondres. De fait, le rire produisit souvent les plus salutaires effets. Laurent Joubert, déjà cité, raconte qu’un médecin de Montpellier, depuis longtemps malade, croyait toucher à ses derniers moments ; ses domestiques se faisaient déjà le partage de ses meubles. Un singe qui voulut avoir sa part de l’héritage, s’affubla de la robe et du chaperon avec tant de gravité, que le mourant éclata de rire. Dès lors la maladie déclina et fut bientôt guérie.

Erasme, en lisant des lettres ridicules, un pape en voyant son singe se coiffer de sa tiare, ne purent pas se contenir. La convulsion joyeuse qui les saisit, détermina la rupture d’un abcès qu’ils avaient dans la poitrine. Ils guérirent ainsi tous deux d’une maladie qui menaçait d’être mortelle. Jamais la tristesse n’a produit de pareils effets, ainsi que l’affirme encore le proverbe : Spiritus tristis exsiccat ossa (La tristesse du cœur dessèche les os).

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE