LA FRANCE PITTORESQUE
Avoir plusieurs cordes à son arc
()
Publié le vendredi 7 juillet 2017, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Avoir différentes solutions, ressources ou moyens pour atteindre un but ou régler un problème. Disposer de plusieurs façons de vivre et gagner de l’argent.
 

Au XIIIe siècle, et avant d’adopter l’expression telle que nous la connaissons aujourd’hui, on disait avoir deux cordes à son arc.

L’expression s’emploie lorsqu’on veut désigner une personne ayant des capacités, des aptitudes spéciales qui lui permettent d’embrasser indifféremment telle ou telle profession ou de faire plusieurs métiers. On dit alors : « Si elle ne réussit pas d’un côté, elle aura plus de chance d’un autre : elle a deux cordes à son arc. »

Archers du XVe siècle
Archers du XVe siècle. Chromolithographie du début du XXe siècle

Cette expression date du règne de Charlemagne. Avant cette époque, la plupart des archers n’avaient qu’une corde à leur arc, de sorte que, lorsque cette corde se rompait, ils se trouvaient désarmés.

Charlemagne comprit la nécessité de remédier à cet inconvénient. Dans une ordonnance de 813, il recommande que « ses soldats soient convenablement armés : à savoir, les uns de la lance et du bouclier, les autres de l’arc avec deux cordes ». De cette manière, en cas d’accident, les archers n’étaient pas pris au dépourvu. Il en est de même pour les personnes ayant le privilège de pouvoir entreprendre successivement plusieurs choses différentes.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE