LA FRANCE PITTORESQUE
Un hiver moins rude près de l’escaufaile
(Extrait de l’article paru dans le numéro 17)
Publié le jeudi 14 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Pour affronter des rigueurs hivernales engourdissant les doigts, notamment dans les églises, on mit au point une astucieuse pomme de métal recevant des braises ardentes, modèle appliqué ensuite au chauffe-pieds.

Les églises recelaient pendant l’hiver un froid glacial, qui incommodait fort ecclésiastiques et fidèles. On les combattit d’abord au moyen de chariots de fer remplis de charbon incandescent et de cendres brûlantes, que l’on promenait dans la nef durant les offices. Très imparfait, ce procédé n’était pas le seul en usage...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE