LA FRANCE PITTORESQUE
Chelles s’apprête à célébrer
une tradition vieille du Moyen Age
et abandonnée à la Révolution
(Source : Le Chellois)
Publié le vendredi 23 janvier 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
L’événement est célébré une fois tous les 25 ans. C’est vous dire s’il est exceptionnel. Dimanche, Chelles commémorera le 225e anniversaire de la dernière « donnée » aux pauvres de l’abbaye royale.
 

Cette distribution de pains, instituée en 1402, a été respectée durant près de 400 ans par les abbesses qui s’y sont succédé. Au départ, une idée simple y préside : rendre hommage à la reine Bathilde, l’épouse de Clovis qui fonda l’abbaye et dont la postérité retient qu’elle fut la protectrice des pauvres.

Si elle n’a pas survécu à la Révolution, la fête des pains de Sainte-Bathilde continue de rester vivace dans l’esprit des Chellois. Grâce à Thomas Mabille, un fervent catholique de l’époque, nous possédons encore une miche du pain qui fut distribué lors de la dernière donnée, en 1790. Celle-ci est précieusement conservée dans un reliquaire, une « châsse » comme on disait en vieux français.

Fête des pains à l'église Saint-André
Fête des pains à l’église Saint-André

Des pains seront distribués à l’issue de la messe
Depuis cette date, à chaque quart de siècle, systématiquement le dernier dimanche de janvier, des pains sont bénis à l’église Saint-André et distribués à la fin de la messe. L’organisation de l’événement s’est transmise de père en fils au sein d’une seule et même famille.

C’est aujourd’hui à Jean-Olivier Bourbon, un ancien Chellois exilé dans le Val-d’Oise, que revient cette lourde charge : « Mon père, aujourd’hui trop vieux pour assister à l’événement, avait organisé la dernière commémoration, en 1990″, se souvient-il avec émotion. Dimanche, c’est lui qui animera la célébration.

Renseignements pratiques :
Dimanche 25 janvier, à 9h30, à l’église Saint-André. 2, rue du Carrefour de Nanteuil. A 8h45, visite guidée de l’ancien cimetière (près de l’église) où reposent une abbesse, d’anciens curés et où furent longtemps dissimulées les reliques de Sainte-Bathilde. A 11h30, visite du musée Alfred Bonno (près de la mairie), spécialement ouvert pour l’occasion.

Ludovic Francisco
Le Chellois

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE