LA FRANCE PITTORESQUE
Il fait comme l’anguille de Melun,
il crie avant qu’on l’écorche
()
Publié le samedi 24 janvier 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Il a peur sans sujet
 

Il y avait à Melun-sur-Seine, près de Paris, un jeune homme nommé Languille, lequel, en une comédie qui se jouait publiquement, représentait le personnage de saint Barthélemy. Comme celui qui faisait l’exécuteur le voulut approcher, le couteau à la main, feignant de l’écorcher, il se prit à crier avant qu’on le touchât, ce qui donna sujet de rire à toute l’assemblée, et commencement à ce proverbe, qui depuis s’est appliqué à ceux qui se plaignent du mal avant qu’il arrive.

Cette origine n’est pas très certaine ; mais ce qui n’est pas douteux, c’est que le proverbe est dû à quelque homonymie ou paronymie semblables, car les anguilles du Melun, non plus qu’aucune autre, ne crient avant qu’on les écorche. Or, cet exemple nous montre comment les mois et les phrases se corrompent et arrivent quelquefois à nous faire répéter des non-sens ou des absurdités.

De Languille, qui était bon comme nom d’homme, on a fait une anguille ; et on a ainsi énoncé des phrases acceptées par l’usage, si l’on veut, et par le Dictionnaire de l’Académie, mais qui enfin ne sont pas justifiées.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE