LA FRANCE PITTORESQUE
Presqu’île de Rhuys. Le gochtial
garde sa part de mystère
(Source : Ouest France)
Publié le jeudi 22 janvier 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Fan-club sur Facebook, articles dans les guides, forums sur le net... Le gâteau brioché de la presqu’île de Rhuys suscite engouement et débat. Mais sa recette est secrète.
 

On se doute bien que le lait, le beurre, les œufs, la farine de froment, la pâte à pain fermentée... entrent dans la composition de ce fameux pain brioché. Mais dans quelles proportions et en opérant de quelle manière ? Adeptes des pâtisseries à confectionner en famille et autres gourmand (e) s restent sur leur faim.

Car la recette est un secret bien gardé. Comme l’attestent diverses publications, le gochtial a été repéré depuis longtemps par les spécialistes des arts culinaires. Il figure en bonne place, à côté d’autres pains briochés et gâteaux des gras (fouesse, gâteau de pâte, pain doux, pastéchou) dans l’inventaire du patrimoine culinaire de la France (1995. Albin Michel/Conseil national des arts culinaires).

Le gochtial de presqu'île de Rhuys
Le gochtial de presqu’île de Rhuys

La recette originale pour la Saint-Vincent
« Ce pain brioché n’est fabriqué que dans la presqu’île de Rhuys selon une formule gardée dans le plus grand secret... » peut-on lire dans l’article qui lui est consacré « ... La cuisson dans un ancien four maçonné (boulangerie de Saint-Armel) confère au produit une grande authenticité. »

À l’occasion la Saint-Vincent, cette boulangerie fabrique un gochtial dans la pure tradition culinaire de la presqu’île de Rhuys. On y reprend la recette originale (non allégée) qui était utilisée chaque année pour la fête patronale.

« Le client est juge »
Ce gâteau fleurit désormais aux comptoirs des boulangeries-pâtisseries de la proche région vannetaise. Parfois dans une forme assez éloignée du produit traditionnel, comme une classique, presque banale, brioche aux pépites de chocolat... On en trouverait même conditionné en supermarché !Cette banalisation peut-elle porter atteinte à l’image du gochtial ? Éric le Joubioux, patron de la boulangerie de Saint-Armel, ne s’en formalise pas vraiment : « C’est le client qui est juge. » Pour autant, le fameux gâteau brioché profiterait sûrement d’une démarche de clarification visant à protéger officiellement cet élément du patrimoine culinaire local.

France Télévisions

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE