LA FRANCE PITTORESQUE
Musée Aeroscopia : l’histoire de
l’aéronautique en 80 avions
(Source : Metronews)
Publié le mardi 20 janvier 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le musée Aeroscopia qui a ouvert ses portes mercredi de la semaine dernière, abrite plusieurs dizaines d’avions. Des débuts de l’aviation aux vols supersoniques, le visiteur pourra tout connaitre de l’épopée de l’aviation.
 

Aeroscopia propose une plongée dans l’histoire de l’aéronautique. Pour le visiteur, le parcours débute par la longue traversée d’une passerelle qui débouche dans sur une terrasse en hauteur d’où on peut avoir une vue générale sur le hall principal.

Sous les 7000 mètres carrés du lieu, 80 avions dorment tranquillement, certains accrochés au plafond par des filins : le Blériot XI, le Super Guppy, chargé de transporter les pièces Airbus ou le Concorde. La visite du supersonique, dont l’aile en forme de Delta est si caractéristique, constitue le clou de la visite. Cet exemplaire a notamment transporté Valéry Giscard d’Estaing en 1977 pour un voyage présidentiel entre Paris et Ryad. Surprise à l’intérieur quand on s’aperçoit que le luxe pour la centaine de passagers ne semble pas être à la hauteur des 8100 euros que pouvait coûter un Paris-New-York : le décor est minimaliste avec des sièges en cuir marron et la table présidentielle en formica !

Le Blériot XI
Le Blériot XI

« Mais c’est tout petit dedans », s’exclame même un visiteur. Dans la cabine des pilotes on aperçoit la multitude des cadrans et des instruments du Concorde. Un avion qui pouvait atteindre les 2000 km/h à 18 000 mètres d’altitude.

Des avions qui préfigurent l’aviation moderne
Un peu plus loin dans l’A300 B, « le premier gros-porteur bi-réacteur » au monde, on marche sur un sol transparent à travers duquel on aperçoit câbles et mécanismes permettant de le faire voler. « C’est émouvant, on visite des appareils qui préfigurent l’ère moderne », lâche Laurent, 42 ans, ingénieur chez Airbus venu avec son fils découvrir la nouvelle installation.

Une fois descendus sur le plancher des vaches, les visiteurs déambulent parmi une multitude d’aéronefs. Des avions de chasse, le Mig 15, le Mirage, mais aussi des hélicoptères ou un aéroplane de Météo France. Un simulateur de vol permet même de tester ses capacités de pilotage, tandis que des îlots invitent à découvrir les métiers de l’aéronautique. Les néophytes découvriront l’histoire passée et actuelle de l’aviation, tandis que les connaisseurs assouviront leur passion en attendant l’arrivée dans les prochains mois d’un A400M et d’un A380 qui rejoindront sur le tarmac à l’extérieur d’Aeroscopia le second Concorde de la collection et une Caravelle.

Renseignements pratiques :
Musée Aeroscopia, 6 rue Roger Béteille, 31700 Blagnac.
Ouvert toute l’année (y compris dimanches et jours fériés) de 9h30 à 18h (jusqu’à 19h en période de vacances scolaires).
Tarifs : 9,50 et 11,50 euros. Gratuit pour les moins de 6 ans.
Infos : http://www.musee-aeroscopia.fr

Philippe Font
Metronews

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE