LA FRANCE PITTORESQUE
Pour de l’argent
les chiens dansent
()
Publié le mercredi 29 juin 2016, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
L’argent est le mobile et le but des pensées et des actions humaines
 

Proverbe emprunté de l’industrie des bateleurs qui apprennent aux chiens à sauter et à gambader, suivant les règles du chassé et du croisé. Ce proverbe généralisé signifie que l’argent est le mobile et le but des pensées et des actions humaines ; que tout le monde court avec ardeur après l’argent dans toutes les voies ; que les gens mêmes qui ont beaucoup d’argent ne cessent de s’agiter et de faire des bassesses pour s’en procurer davantage.

C’est à cette dernière observation, reproduite avec une intention politique, qu’est consacré le dessin si original du caricaturiste Grandville, dans lequel de hauts fonctionnaires de plusieurs classes sont travestis en chiens et mènent une joyeuse danse devant le bureau des gratifications, où ils trouvent toujours une abondante curée, dont pourtant ils ne sont jamais pleinement satisfaits, par la double raison que le budget a des bornes et que leur avidité n’en a point.

Pour de l'argent les chiens dansent
Pour de l’argent les chiens dansent

On croirait vraiment les entendre aboyer ces paroles que Lamennais a prêtées à un personnage de son livre intitulé : Amschaspands et Darvands : « De l’or ! de l’or ! de l’or ! je veux de l’or ! Qu’on me donne de l’or ! qu’on m’en donne toujours, toujours plus ! J’en ai faim, j’en ai soif, et cette soif est inextinguible, et cette faim est irrassasiable. »

Au reste, la passion de l’argent ne rend pas seulement les hommes semblables aux chiens des saltimbanques, elle fait d’eux trop souvent de véritables monstres, et cette horrible métamorphose est attestée par un grand nombre de faits qui ont donné lieu à beaucoup d’autres proverbes plus sérieux que celui dont on vient de lire le commentaire.

Nous ne citerons ici aucun de ces proverbes, mais nous rappellerons une réflexion de Rousseau qu’on peut prendre pour un résumé de la vérité qu’ils expriment tous : « Cherchez en tout pays et sur toute la terre, vous n’y trouverez pas un grand mal en morale et en politique où l’argent ne soit mêlé. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE