LA FRANCE PITTORESQUE
Interdiction des trois premières nuits
(Extrait de l’article paru dans le numéro 14)
Publié le mercredi 13 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article En 1856, Eugène Bonnemère affirmait sans plus de précision qu’au début du XIVe siècle, le clergé « dut renoncer à exercer en nature son droit de markette » après avoir mis une amende sur les adultères, et « jura que personne du moins, pas même le mari, n’aurait cette première nuit qu’on lui enlevait...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE