LA FRANCE PITTORESQUE
Maîtres couteliers langrois
(Extrait de l’article paru dans le numéro 14)
Publié le mercredi 13 janvier 2010, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article A la fin de l’apprentissage, le jeune ouvrier restait à la discrétion du maître, et s’il voulait plus tard accéder à la maîtrise, il devait surmonter des obstacles nombreux et coûteux. Le monopole se conservait pour les fils de maîtres, pour les fils de ceux qui avaient travaillé à la cause commune...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE