Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 23 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Un livre français du XIXe siècle relié en peau de femme retrouvé à Harvard. Reliure en peau humaine

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Livre français (Un) du XIXe siècle (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Livre français (Un) du XIXe siècle
relié en peau de femme
retrouvé à Harvard
(Source : L’Express)
Publié / Mis à jour le dimanche 8 juin 2014, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les administrateurs de la bibliothèque de l’université ont confirmé, tests à l’appui, que la reliure d’un ouvrage du XIXe siècle était d’origine humaine

Morbide lecture. L’université de Harvard a retrouvé un livre du XIXe siècle relié en peau de femme. Un post de blog de la prestigieuse bibliothèque publié mercredi retrace l’histoire de l’ouvrage. Des chercheurs et administrateurs du campus ont utilisé différents tests pour vérifier la nature de cette reliure et leur conclusion est sans appel : « Il y a 99% de chances pour qu’elle soit d’origine humaine. »

Le livre en question ? Des destinées de l’âme , d’Arsène Houssaye, un auteur français des années 1800 aussi connu sous le pseudonyme d’Alfred Mousse. Ces analyses ont été menées pour confirmer ou infirmer une note manuscrite retrouvée à l’intérieur du livre. Rédigée par son ex-propriétaire, le docteur Ludovic Boulland (1839-1932), elle mentionnait l’origine de la reliure : « Un livre sur l’Ame humaine méritait bien qu’on lui donne un vêtement humain : aussi lui avais-je réservé depuis longtemps ce morceau de peau humaine pris sur le dos d’une femme. »

Il ne s’agit pas d’une situation unique, loin de là : « De nombreux cas similaires ont été observés au XIXe siècle, où les corps de criminels condamnés à mort étaient donnés à la science, et leur peau donnée aux tanneurs et aux relieurs de livres », précise la bibliothèque de Harvard.

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !