Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Livre histoire AMBIERLE (Histoire du prieuré de Saint-Martin d') par l'abbé C. Bouillet

Vous êtes ici : Accueil > Librairie : Monographies > Loire (Rhône-Alpes) > AMBIERLE (Histoire du prieuré de (...)
Librairie : Monographies
Monographies d’histoire locale. Catalogue ouvrages, livres villes et villages de la Loire (Rhône-Alpes)
AMBIERLE
(Histoire du prieuré de Saint-Martin d’)
(par l’abbé C. Bouillet)
Publié / Mis à jour le jeudi 27 mars 2014, par LA RÉDACTION
 

Par une habile manœuvre politique, deux seigneurs séculiers nommés Bernard et Teulbert s’approprièrent en 902 l’abbaye d’Ambierle, qui était déjà dotée de nombreuses richesses. Trente-six ans plus tard, Odon, abbé de Cluny, sut les convaincre de lui céder le monastère, qui fut aussitôt uni et soumis à l’ordre de Cluny. Vers 1101, l’abbaye perdit définitivement son titre et l’échangea contre celui de prieuré, en vertu d’une bulle du pape Pascal II. Il n’eut pas à se plaindre de cette dépendance qui lui apporta une certaine sécurité, puisque l’abbé de Cluny demanda pour ses possessions la protection du roi de France.

En l’an 1119, Louis VI donna donc à Orléans une charte par laquelle il s’engageait, lui et ses successeurs, à prendre sous sa tutelle toutes les maisons de Cluny, à les garder et à les protéger comme son bien propre. Un demi-siècle plus tard, le prieuré se protégea des ravages d’Arthaud III le Blanc, vicomte de Mâcon, grâce à la protection spéciale de Louis VII. Pour perpétuer le souvenir de cette charte, le prieuré plaça les armes de France dans ses monuments et affecta plus tard de donner aux tympans des belles verrières de son église la forme d’une fleur de lys.

Le cardinal de la Grange fut un bienfaiteur insigne du prieuré. Il fit réparer l’église qui menaçait ruine, reconstruire la chapelle de Pierrefitte qui servait de tombeau à ses ancêtres et donna des ornements pour le service du culte. Le prieur Etienne Tachon semblait être un de ses amis intimes. C’est lui qui conclut, le 25 novembre 1383, une charte de franchises avec les habitants d’Ambierle, qui subsista dans son intégrité jusqu’à la Révolution. Á la fin de la guerre des Anglais, vers 1441, alors que quatre mille écorcheurs étaient présents dans le pays...

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !