Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

18 mai 1804 : le Sénat défère à Napoléon Bonaparte le titre d’empereur

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 18 mai > 18 mai 1804 : le Sénat défère à (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 18 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
18 mai 1804 : le Sénat défère
à Napoléon Bonaparte le titre d’empereur
(D’après « Éphémérides universelles, ou Tableau religieux, politique,
littéraire, scientifique et anecdotique, etc. » (Tome 5), édition de 1834)
Publié / Mis à jour le vendredi 17 mai 2013, par LA RÉDACTION
 
 
 
C’est du Sénat que partit le premier vœu de la substitution de l’empire au consulat. Le 6 germinal an 12 (27 mars 1804), en recevant communication du complot de Georges et de Pichegru, le Sénat envoya une députation au premier consul.

La harangue du président, François de Neufchâteau, commençait en ces termes : « Citoyen premier consul, vous fondez une ère nouvelle, mais vous devez l’éterniser ; l’éclat n’est rien sans la durée, etc. »

Quelques jours après, le premier consul invita le Sénat à lui faire connaître sa pensée tout entière, laquelle fut rédigée ainsi : « Le Sénat pense qu’il est du plus haut intérêt du peuple français de confier le gouvernement de la république à Napoléon Bonaparte, empereur héréditaire. » Alors une motion tendant au même but fut faite dans le sein du Tribunat par l’un de ses membres, et malgré l’éloquence d’une voix libre, elle fut adoptée (30 avril 1804).

Le sénat présidé par Cambacérès et Lebrun proclame Napoléon Bonaparte empereur (Saint-Cloud, 18 mai 1804). Lithographie couleur de 1890 d'après une peinture d'Édouard Boutigny
Le sénat présidé par Cambacérès et Lebrun proclame
Napoléon Bonaparte empereur (Saint-Cloud, 18 mai 1804).
Lithographie couleur de 1890 d’après une peinture d’Édouard Boutigny

Enfin le sénat compléta son œuvre, en déférant à Napoléon Bonaparte le titre d’empereur , décrétant : 1° que le gouvernement de la république française est confié à un empereur qui prend le titre d’empereur des Français ; 2° que Napoléon Bonaparte, premier consul de la république, est empereur des Français ; 3° que la dignité impériale est héréditaire dans la descendance directe, naturelle et légitime de Napoléon Bonaparte, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture et à l’exclusion perpétuelle des femmes et de leur descendance.

Voici quelques-unes des conséquences de cet acte politique : « Le même jour un sénatus-consulte modifia la constitution, qui fut appropriée au nouvel ordre de choses. Il fallut son attirail à cet empire : on lui donna des princes français, de grands dignitaires, des maréchaux, des chambellans et des pages. Toute publicité fut détruite. La liberté de la presse avait été déjà soumise à une commission de censure ; il ne restait qu’une tribune, elle fut abolie. Les séances du Tribunat furent partielles et secrètes comme celles du conseil d’État ; et à dater de ce jour, pendant dix années, la France fut gouvernée à huis clos.

« Joseph et Louis Bonaparte furent reconnus princes français ; Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davoust, Bessières, Kellermann, Lefèvre, Pérignon, Serrurier furent nommés maréchaux d’empire. Les départements firent des adresses, et le clergé compara Napoléon à un nouveau Moïse, à un nouveau Mathatias, à un nouveau Cyrus, etc. Il vit dans son élévation le doigt de Dieu, et il dit que la soumission lui était due, comme dominant sur tous ; à ses ministres comme envoyés par lui, parce que tel était l’ordre de la Providence », écrit Mignet.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !