Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

14 mai 1643 : mort de Louis XIII, fils d'Henri IV

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 14 mai > 14 mai 1643 : mort de Louis XIII, (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 14 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
14 mai 1643 : mort de Louis XIII,
fils d’Henri IV
Publié / Mis à jour le lundi 13 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

La nuit qui suivit l’assassinat du roi Henri IV, le futur Louis XIII fut agité par les songes les plus effrayants. « Il songea cette nuit, dit le Journal de l’Etoile (auteur contemporain) qu’on le voulait assassiner, si que, pour le rassurer et relever de cette peur, on fut contraint de le transporter de son lit en celui de la reine. Gardez-moi bien, disait-il à ses gardes, de peur qu’on ne me tue, comme on a fait mon père. »

Louis XIII
Louis XIII

On sait que l’histoire du règne de Louis XIII est proprement l’histoire du cardinal de Richelieu, qui exerça sous le nom de ministre l’autorité du monarque le plus absolu ; ce n’est pas qu’on méconnût entièrement le fils d’Henri IV dans Louis XIII ; il aimait et savait la guerre : il était intrépide dans une tranchée ; mais avec beaucoup de courage dans le cœur, il n’en avait point dans l’esprit ; les détails du gouvernement effrayaient son imagination et sa conscience : personne n’était moins ferme et plus irrésolu dans le cabinet et dans le conseil.

La vue d’une belle femme le ravissait, il aimait à se trouver avec elle, à la regarder et à l’entendre. « Mais ses amours, dit un écrivain de ce temps-là, étaient purement spirituels, d’âme à âme, et les jouissances en étaient vierges. »

Le jésuite Barri, qui prêchait avec beaucoup de véhémence contre la nudité des gorges, rapporte que le roi dînant un jour en public, une demoiselle se trouva placée vis-à-vis de sa majesté ; le roi s’apercevant qu’elle avait la gorge découverte, tint son chapeau abattu et renfoncé pendant tout le dîner ; à la dernière fois qu’il but, il retint une gorgée de vin, et la rejeta sur la gorge de la demoiselle. Le jésuite Barri approuve, sans réserve, cette leçon donnée par le roi.

Pierre Corneille lui fit cette épitaphe, qui ne fut jamais imprimée de son vivant, et qu’il se contentait de réciter à ses amis :

Sous ce marbre repose un monarque français
Que ne saurait l’envie accuser d’aucun vice :
Il fut et le plus juste et le meilleur des rois ;
Son règne fut pourtant celui de l’injustice.

Sage en tout, il ne fit jamais qu’un mauvais choix
Dont longtemps nous et lui portâmes le supplice :
L’orgueil, l’ambition, l’intérêt, l’avarice.
Revêtus de son nom nous donnèrent des lois.

Vainqueur de toutes parts, esclave dans sa cour,
Son tyran et le nôtre à peine sort du jour
Que dans la tombe même il le force à le suivre :

Jamais pareils malheurs furent-ils entendus ?
Après trente-trois ans sur le trône perdus,
Commençant de régner, il a cessé de vivre.

Autre épitaphe

Ci-gît un roi qui, sous un prêtre,
Joua son indigne rôlet :
Il eut cent vertus de valet,
Et n’en eut pas une de maître.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !