Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

7 mai 1617 : mort du président De Thou, l'historien

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 7 mai > 7 mai 1617 : mort du président De (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 7 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
7 mai 1617 : mort du président
De Thou, l’historien
Publié / Mis à jour le lundi 6 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

Les suffrages des savants ont consacré depuis longtemps la réputation de l’histoire du président de Thou. Cet amour de l’ordre, cette haine courageuse du vice, cette horreur de la tyrannie et de la rébellion, cet attachement aux droits de la couronne et aux anciennes maximes de la monarchie, cette énergie dans les peintures, cette fidélité dans les portraits ; enfin, tous ces caractères de vérité, de courage et d’impartialité qui éclatent de toutes parts dans son ouvrage, l’ont fait mettre au rang des sources les plus pures de l’histoire du seizième siècle.

Jacques-Auguste de Thou, d’une noble et ancienne famille, principalement distinguée dans la robe, était né à Paris en 1533. Il fut, dans ses études, un des ornements des universités de Paris et d’Orléans ; et avide d’instruction, il voyagea ensuite en Italie, en Flandre, en Allemagne.

Après la journée des .Barricades, il alla joindre à Chartres le roi Henri III, qui l’employa en différentes négociations ; d’abord dans plusieurs provinces de France, qu’il s’agissait de maintenir dans le devoir ou d’y ramener ; puis en Allemagne et à Venise. Ayant reçu dans cette ville la nouvelle de la mort funeste de Henri III, il se rendit aussitôt auprès de Henri IV, auquel son zèle et ses talents furent très utiles dans les circonstances fâcheuses où se trouvait alors ce prince.

A la mort du célèbre Amyot le roi le nomma grand-maître de sa bibliothèque ; pendant la minorité de Louis XIII, il fut un des trois directeurs généraux des finances, nommés pour remplacer le duc de Sully en 1611 ; il était déjà président à mortier depuis l’année 1585. C’est au milieu de tant d’emplois importants qu’il parvint à élever le plus beau et le plus grand monument de notre histoire.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !