Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

28 mars 1285 : mort du pape Martin IV

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 28 mars > 28 mars 1285 : mort du pape Martin (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 28 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
28 mars 1285 : mort du pape Martin IV,
septième pape français
Publié / Mis à jour le lundi 25 mars 2013, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 

Septième pape français, Simon de Brion était né dans le hameau de Mainpincien, près d’Andrezel, en Champagne. Il avait été trésorier de Saint-Martin de Tours. Son élection, qui eut lieu le 22 février 1281, à Viterbe, fut le fruit d’une brigue de Charles d’Anjou, roi de Sicile, qu’il avait faite dans le conclave pour faire nommer un pape français. Tous les cardinaux s’étant opposés aux vues du prince, et ayant suspendu leur scrutin, les Viterbois se saisirent d’eux, et les ayant mis en prison, les firent jeûner au pain et à l’eau, jusqu’à ce qu’ils eussent promis de procéder à l’élection sans délai.

Martin IV

Martin IV

La première opération de Martin IV fut de punir la violence faite au sacré collège, par un interdit qu’il lança contre les habitants de Viterbe. Richard Hannibaldi, qui les avait excités, fut obligé de venir lui demander pardon la corde au cou. Martin n’en fut pas moins soumis à toutes les volontés du roi de Sicile : il excommunia les habitants de Forli, et confisqua toutes les propriétés qu’ils possédaient à Rome ; il excommunia Michel Paléologue, empereur de Conslantinople.

La ligue des Vénitiens, de Charles d’Anjou et du pape contre les Grecs eut peu de succès. Une autre croisade fut entreprise contre Pierre III, roi d’Aragon, qui battit les croisés. On s’était porté avec tant d’ardeur à cette expédition, que plusieurs y étaient venus sans armes, n’ayant pu s’en procurer. Les pierres qu’ils trouvaient sous la main leur en tinrent lieu, et ils disaient en les jetant : Je jette cette pierre contre Pierre d’Aragon, pour gagner l’indulgence. On imputait à ce prince, non sans quelque apparence, les Vêpres Siciliennes, horrible massacre dont les Français furent les victimes en 1282, et qu’auraient pu prévenir par une conduite plus sage, Martin&nbsp IV et Charles d’Anjou.

Martin IV fut enterré aux Franciscains de Rome, avec l’habit de l’ordre. C’est le seul pape qui ait eu cette dévotion. Honorius IV lui succéda, le 3 avril 1285.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !