Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 9 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

12 mars 1699 : condamnation de Fénelon par le pape Innocent XII

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 12 mars > 12 mars 1699 : condamnation de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 12 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
12 mars 1699 : condamnation
de Fénelon par le pape Innocent XII
Publié / Mis à jour le lundi 11 mars 2013, par LA RÉDACTION
 

Bossuet voulait que Fénelon proscrivît lui-même les erreurs d’une femme dont il avait été l’ami, madame Guyon. Au lieu d’anathématiser la doctrine réprouvée, le saint archevêque en présenta une apologie indirecte, ou, comme on l’a dit encore, une rédaction atténuante, dans le livre des Maximes des Saints.

François de Salignac de La Mothe-Fénelon dit Fénelon

Alors tous les ennemis de Fénelon éclatèrent ; alors Bossuet lui-même se prononça ouvertement contre celui qu’il avait traité comme un fils : dans l’exaltation de son rigorisme théologique, l’évêque de Meaux se jeta aux pieds du roi, et lui demanda pardon de ne l’avoir pas averti plus tôt de la fatale hérésie de l’archevêque de Cambrai.

Bossuet proposa une conférence, à laquelle Fénelon se refusa, préférant défendre son livre au tribunal de Rome : un ordre l’exila de la cour, et le confina dans son diocèse. Malgré la volonté manifeste du roi de France, le pape hésitait à condamner un archevêque tel que Fénelon : la lutte se prolongea, et donna carrière aux talents de l’accusateur et de l’accusé.

« Lorsque le bref si longtemps différé, obtenu par tant de discussions et d’intrigues, eut enfin paru, Fénelon se hâta d’y souscrire et de se condamner lui-même par le mandement le plus touchant et le plus simple, dans lequel Bossuet ne manqua pas de trouver beaucoup de faste et d’ambiguïté », explique Villemain dans la Biographie universelle.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !